Edito

Octobre est depuis quelques années dédié à la Science-Fiction. Ce mois est couronné, du 29 octobre au 1er novembre à Nantes, par l'un des plus grands festivals européens consacrés à la science-fiction, les Utopiales. Festival protéiforme, il ne se cantonne pas à la littérature : pendant 4 jours, se déroulent sans interruption des rencontres avec des grands noms de la SF internationale, des projections cinématographiques, des conférences scientifiques et littéraires animées par des chercheurs de renom, mais aussi des sessions de jeux de société et des concours de création de jeux-vidéos. Pour célébrer ce mois et ce festival qui mérite amplement son succès, je vous invite à découvrir à la librairie les lauréats des catégories romans et BD de cette année et des années précédentes.

Animations

Samedi 1er octobre de 10h à 12h30 - Marine Besse viendra dédicacer son livre Le guide du consommateur pour une alimentation saine ( Ed. Artémis).

Mercredi 5 octobre à 19h15 - Au cinéma Olympia, dans le cadre du Festival Toulouse Polars du Sud, nous recevons Hugues Pagan (Le carré des indigents, Ed. Rivages). La rencontre sera suivie par la projection du film La nuit du 12 réalisé par Dominik Moll.

Samedi 8 octobre de 10h à 12hh30 - Edmond Marin viendra dédicacer son livre La Comtesse et le Roué ( Ed. Les Publications de la Mariette).

Jeudi 13 octobre à 19h30 - Rencontre avec Violaine Bérot, autrice de Comme des bêtes et C'est plus beau là-bas (Ed. Buchet Chastel). Rencontre suivie par une séance de dédicaces.

Samedi 22 octobre de 10h à 12h30 - Martine Granjan Marquès viendra dédicacer son livre Ne me regarde pas ! (Ed. MVO).

Mercredi 15 novembre de 14h30 à 19h - Margo Renard et Joris Chamblain viendront dédicacer leurs ouvrages (Gabie aux craies de couleur – Ed. Kennes ; Agatha et Hercule – Ed. Gulf Stream ; Les Souris du Louvre – Ed. Delcourt ; Picsou, le dragon de Glasgow – Ed. Glénat)

Samedi 26 Novembre de 10 h à 12h30 - Perry Taylor viendra dédicacer son dernier ouvrage Plaisirs Simples (Ed. Anglo-Gascon)

A paraître

  • La saga des Cazalet T5 – E. J. Howard – Ed. La table ronde – 24 EUR – 6 octobre
  • La saga des Cazalet T2 – E. J. Howard – Folio – 9.90 EUR – 6 octobre
  • Impossible – E. De Luca – Folio – 7.80 EUR – 3 novembre
  • Les P'tites Poules : les cocottes ont les chocottes – Ch. Jolibois – Ed. Pocket – 10.95 EUR – 6 octobre
  • Louca T10 – B. Dequier – Ed. Dupuis – 12.50 EUR – 7 octobre
  • Zombillenium T6 – A. De Pins – Ed. Dupuis – 14.95 EUR - 28 octobre

 

Derniers coups de coeur

  • Supermarché

    José Falero – Ed. Metailié

    Lieu : Favela de Porto Alegre, Brésil. Protagonistes : Pedro et Marques. Professions : Rayonnistes et prêcheurs du marxisme. Crimes : Entourloupes, pipeaux, pauses excessives et fauchage.

    Lieu : Brésil. Protagonistes : dirigeants politiques et économiques. Professions : Diverses. Crimes : Arnaques et falsification des règles inhérentes à la société.

    Selon ceux qui façonnent les règles, la frontière est floue entre légalité et illégalité, entre honnête homme et criminel. Pedro et Marques soupçonnent du fond de leur favela que les règles ne penchent pas de leur côté. Ils vont alors créer leurs propres règles : vendre de la marijuana sous un modèle marxiste non violent.

    Enivrant et percutant, ce roman satirique va, par le prisme de son humour et de ses personnages farfelus, nous montrer un monde empreint de misère où la méritocratie laisse place à la corruption et la violence.

  • Les marins ne savent pas nager

    Dominique Scali – Ed. La Peuplade

    Connaissez-vous la légendaire île d'Ys ? Au cœur des légendes bretonnes, cette île mythique nous plonge dans la dure vie des marins et de leurs amours qui, pareils à un phare, illuminent leurs vies. Mais les phares servent également à naufrager les navires et l’île d’Ys sera engloutie, telle l’Atlantide, par les lumières trompeuses de la fierté et de l’honneur issois.

    Mais pas ici, pas maintenant, pas dans ce roman. Nous sommes au XVIIIe siècle, Ys n’a jamais été engloutie et fait encore partie intégrante du monde. Danaé Poussin est orpheline sur les rivages de l'île sujets aux caprices de la mer et à la tyrannie de la Cité. Mais Danaé a un don unique : nager.

  • L'Île haute

    Valentine Goby – Ed. Actes Sud

    C’est l’histoire d’un enfant asthmatique contraint de quitter Paris pour se rendre au cœur de la montagne. Alors que le train qui l’emporte est stoppé par une avalanche, il doit rejoindre à pied le hameau où il est attendu, caler ses pas dans ceux de l’homme venu le chercher, s’enfoncer dans la neige, traverser l’obscurité du tunnel creusé sous la montagne pour enfin pénétrer dans un autre monde, inconnu, modelé par la blancheur de la neige et le mordant du froid. Alors commencent les premières fois. Il découvrira une vie rythmée par le labeur et soumise à la force de la nature. Il s’émerveillera devant les paysages, prendra part aux travaux quotidiens, s’abandonnera à la bonté des hommes et des femmes qui l’ont recueilli. Avec, toujours, la présence constante de la montagne.

    Valentine Goby nous livre un récit hypnotique ciselé par une magnifique écriture. Elle nous emporte dans un ailleurs, un temps suspendu durant lequel se mêlent couleurs, sons et sensations. Un roman coup de cœur !

  • La Cité des nuages et des oiseaux

    Anthony Doerr – Ed. Albin Michel

    Anthony Doerr nous fait voyager sur les traces d’un texte antique qui ne cesse de disparaître et de se révéler au fil des époques. Dans ce roman choral mené d’une main de maître, les personnages n’auront de cesse de voir leur destin s’entremêler avec celui de la légende de La Cité des nuages et des oiseaux. Qu’ils appartiennent au passé, au présent ou bien au futur, Anna, Zeno et Konstance suivront malgré eux les traces du héros Aethon, parti chercher la fabuleuse cité.

    Anthony Doerr célèbre avec ce roman le pouvoir de la littérature et des contes et nous livre un texte aux multiples facettes dans lequel la vie et la soif de savoir le disputent sans cesse à la destruction et à la mort. A découvrir sans tarder !

  • Cher Connard

    Virginie Despentes - Ed. Grasset

    Cher Connard est un roman épistolaire original et actuel qui dépeint sans concessions une société en difficulté, abîmée et parfois cruelle. Toujours aussi caustique et sans détours, Virginie Despentes passe en revue les absurdités et les obsessions de notre siècle. Tout y passe ! Les sujets d'actualité, les relations humaines, le féminisme, les réseaux sociaux, le monde du cinéma et celui de l’édition, la notoriété et l’anonymat, les addictions en tout genre, l’amitié, l’amour, la solitude, la vieillesse, la parentalité, le confinement...Virginie Despentes a le don pour donner vie, profondeur et humanité à des individus pleins de défauts dont la personnalité abrupte cache souvent une sensibilité insoupçonnée.

    Reconnaissable entre mille, l'écriture brute et rythmée de Virginie Despentes divise : on adore ou on déteste ! Si par chance vous adhérez au ton et au style, le plaisir de lecture est immense. Virginie Despentes a clairement le sens de la formule. Chez elle, les phrases naissent déjà cultes et percutent. Avec ce nouveau roman, Virginie Despentes nous prouve qu'il est possible de marier une écriture cash avec un propos bienveillant en faveur de la nuance et de l'empathie.

  • La Revanche des orages

    Sébastien Spitzer - Ed. Albin Michel

    Juin 1945. Dans quelques heures, Claude Eatherly s'envolera vers la plus grande base que l'Amérique ait jamais bâtie pour une mission historique. Très heureux, le jeune homme porte son uniforme avec fierté et gonfle sa poitrine de bravoure. C'est ce qu'il voulait. S'engager et se battre. Faire la fierté de sa femme et du fils qu'ils viennent d'avoir. Cela fait six mois qu'il s'entraine à piloter un avion à l'envergure démente. Pour l'instant, il ne connait la guerre que de loin. Il n'a pas encore vécu le frisson de la chasse et l'excitation de la traque. Il ne le sait pas encore, mais il sera dans l'avion de tête lors du raid sur Hiroshima. 

    C'est ce qu'il voulait. S'engager et se battre. A son retour au pays, Eatherly est accueilli en héros mais il reste mutique et se replie sur lui-même. Il a participé au largage de la bombe atomique mais désormais, c'est lui qui chute en lui-même. Il semble perdre ses esprits. Il est hanté par des cauchemars et par une voix étrange qui résonne plus que le reste. Cette voix, c'est celle d'une de ses victimes. Peut-être est-ce aussi la voix de sa mauvaise conscience qui l'oblige à se retrouver face à lui-même ?

    Comme dans tous les romans de Sébastien Spitzer, la grande Histoire rencontre la petite histoire. L'histoire de ce pilote de bombardier américain est inspirée de faits réels.

  • L'Eté où tout a fondu

    Tiffany McDaniel – Ed. Gallmeister

    J’appréhendais tellement d’être déçue tant son précédent roman Betty m’avait bouleversée. Mais là encore, Tiffany McDaniel m’a émerveillée, il y a toujours beaucoup de douceur dans son écriture tout en révélant l’âpreté de notre monde.

    En 1984, dans l’Ohio, un procureur, en plein doute sur le Bien et le Mal, passe une annonce dans le journal local et invite le Diable à lui rendre visite. Quelques jours après, un garçon noir aux yeux verts se présente à lui. Au même moment, une chaleur terrible tombe sur la ville...

    Le fils du procureur, Fielding, se lie d'amitié avec ce jeune homme et, ensemble, ils vont devoir faire face au reste de la population terrifiée par celui qui se présente comme l'incarnation du Mal. Surtout que des événements étranges se sont produits depuis son arrivée…

    L'auteure nous questionne sur l'effet de groupe et la puissance de la rumeur et nous révèle l'Humanité dans ce qu'elle a de plus beau mais aussi dans sa part la plus sombre. Gros coup de cœur pour ce roman.

  • Pas de souci

    Luc Blanvillain – Ed. Quidam

    Chloé, la trentaine, ne parvient pas à être heureuse dans sa vie. Son meilleur ami l’a convaincue d’entamer une psychanalyse : elle espère ainsi sortir de cette mélancolie quotidienne. Lorsque sa thérapeute au bout de la première séance lui assure que son mal-être vient d’un lourd secret que lui ont caché ses parents, elle décide de les interroger sur leur passé familial. Rapidement, ces retraités épanouis et sans rien à cacher, comprennent qu’ils vont devoir inventer un secret s’ils veulent voir leur fille heureuse. Luc Blanvillain nous propose un roman décalé avec un charme fou notamment grâce à des personnages d’une grande maladresse face à la vie. Les secrets de famille ont toujours inspiré les écrivains et sont au cœur d’un grand nombre de romans. Ici, l’auteur aborde ce sujet avec beaucoup d’humour et d’originalité. La quête d’un secret galvanise mais peut également conduire à la catastrophe…