Coups de coeur

  • Seule en sa demeure

    Cécile Coulon - Ed. L'Iconoclaste

    Très inspirée, Cécile Coulon revisite avec brio le roman gothique et nous transporte au XIX ème siècle. Lorsqu'Aimée quitte ses terres d'enfance pour rejoindre le mari que son père a choisi pour elle, la jeune femme innocente et réservée n'a pas conscience de lier son existence à une mystérieuse demeure. Assombri par les secrets qu'il renferme et par la haute foret qui l'enserre, le domaine Marchère est aussi majestueux qu'inquiétant. A son arrivée, elle veut croire en son jeune mari. Candre Marchère est un homme de nom, une âme pieuse et riche. Malgré sa froideur, Aimée lit en lui une attention qui la touche. Pourtant, un doute persiste. A peine un frôlement. Lentement, elle étouffe... Mais d'où vient ce malaise grandissant ?

    Huit clos qui glisse peu à peu vers un polar, Seule en sa demeure nous tient en haleine et nous envoûte. De sa belle plume poétique et rythmée, Céline Coulon fait éclore des images saisissantes. Son roman, patiné d'un charme désuet, est un petit bijou impossible à lâcher.

  • Revenir à toi

    Léonor de Récondo - Ed. Grasset

    Lorsque Magdalena apparaît sur le seuil de la cuisine à son retour du collège, les regards se figent sur elle et les mots la frappent de plein fouet : « maman est partie ». Aucune explication n'accompagnera cette annonce abrupte et bientôt, c'est son père qui prendra les voiles. Le désarroi et l'immense tristesse qui submergent l'adolescente ne l'empêcheront pourtant pas de garder le cap. Jouer la comédie sur les planches lui apporte un répit salvateur et lui permettra de devenir une actrice reconnue. Trente ans plus tard, lorsque Magdalena apprend que sa mère a été retrouvée, tout vacille. Comment réagir à cette nouvelle après avoir passé toute une vie à hacher menu le mot « maman » ? Comment imaginer des retrouvailles après tant d'années à s'interroger sur l'absence, tenter de s'y soumettre et de s'y conformer ?

    Quel plaisir de retrouver l'écriture de Léonor De Récondo, limpide, sensible, sans fard ni fioritures. Ce roman bouleversant nous prouve à nouveau l'étendue de son talent.

  • L'Île du Docteur Faust

    Stéphanie Janicot - Ed. Albin Michel

    Que voulait le Faust de Goethe quand il a signé un pacte avec le diable ? La jeunesse éternelle ? La connaissance absolue ? L'amour ? Une vie d'aventure ? Qu'est-il devenu depuis tout ce temps ?

    L'île du docteur Faust revisite le mythe de Faust avec ces sept femmes qui partent en cure sur une île mystérieuse au large de la Bretagne. Toutes ont reçu une mystérieuse invitation d'une médecin, qui se prénomme Faust (sûrement un pseudonyme de circonstance ?) et qui leur promet une nouvelle jeunesse.

    Récit de l'intime, récit de la vieillesse, récit des rêves oubliés et bafoués, ce livre raconte la peur de la vieillesse, la mystification de la jeunesse mais aussi de l'acceptation de ce que l'on est et de ce que la vie a fait de nous.

  • Dans les oiseaux

    Xavier Lapeyroux - Ed. Anne Carrière

    Imaginez-vous : vous êtes enseignant dans une grande école de cinéma. Vous faites des cours sur Hitchcock. Vous commencez à voir des corbeaux dans des endroits incongrus. Au JT, les journalistes annoncent des regroupements anormaux d'oiseaux. Votre femme est morte tuée par une de ces hordes ? Triste ironie du sort.

    Ironie du sort également que votre femme ressemble trait pour trait à l'actrice du film des Oiseaux de Hitchcock. Se pourrait-il qu'il y ait une faille entre la fiction et la réalité ? Pourrait-on recréer le film et sauver l'actrice qui ressemble tant à sa femme? Peut-être même est-ce elle ? Peut-être est-il possible de la réveiller du tréfonds de la mort ? Folie ? Oui. Mais peut être pas....

    Revisitez le film de Hitchcock, dans ce roman halluciné d'un homme qui n'accepte pas la mort de sa femme ; et de la même façon revisitez les histoires qui l'ont inspiré, tel la nouvelle Les Oiseaux de Daphné du Maurier ou Psychose du méconnu Robert Bloch...

  • Les petites choses

    L. Chaudouêt – Ed. L’Orpailleur

    Les petites choses est le dernier roman publié dans la collection l’Orpailleur. Nous lisons toujours avec beaucoup de plaisir les nouvelles parutions de cet éditeur. Il nous avait fait notamment découvrir l’auteur Pascal Carrère dont les romans ont su trouver leur place auprès de vous, chers lecteurs, et sur les étagères de la librairie. Un grand merci à Christophe Havot pour sa confiance. Ce roman, c’est l’histoire d’une femme, Madelaine, accusée du meurtre de son amant. Il y a ses entretiens avec le juge Philippe qui essaie de la comprendre, de la faire avouer. Très vite, il est subjugué par cette femme et tombe amoureux. Mais Madelaine ne peut plus aimer depuis la mort de son fils Simon. Elle est extérieure au monde et à sa propre vie. Seule sa sœur Mine paraît importante pour elle, désormais. Dans une écriture dense, l’auteure révèle une existence tourmentée où il est si complexe de trouver sa place. Il faut se laisser happer par cette femme et son histoire : il est difficile de l’aimer au départ car elle est fière mais peu à peu elle se livre, malgré elle, et on la comprend un peu mieux...

  • Shuggie Bain

    Douglas Stuart – Ed. Globe

    Ce premier roman se déroule à Glasgow dans les années 80, sous l’ère de Margaret Thatcher. Dans la grisaille de cette ville, nous touchons du doigt la misère économique et sociale du nord de l’Angleterre de cette époque.

    Annie, une très belle femme de 39 ans, a quitté son premier mari catholique pour épouser un chauffeur de taxi, protestant. Ce second époux est finalement lui aussi volage et la délaisse. Elle rêve d’une vie meilleure et bascule peu à peu dans l’alcool. Elle assiste impuissante au départ de ses deux premiers enfants qui veulent essayer de réussir leur vie, ailleurs. Seul Shuggie, son dernier fils, lui voue un amour sans condition et ne la quittera jamais. « Je t’aime, maman. Je ferai n’importe quoi pour toi » . Il sera toujours là pour elle… Douglas Stuart nous révèle cette pauvreté terrible : il dresse un magnifique portrait de Shuggie, sorte d’Oliver Twist qui nous émeut tout au long de notre lecture. Ce garçon, souffre-douleur depuis sa plus tendre enfance, fait preuve d’un courage inouï face à la détresse de sa mère. Récompensé par le Booker Prize en 2020, ce roman est une chronique sociale d’une grande force !

  • L'Ours

    Andrew Krivak – Ed. Globe

    C’est l’histoire d’un père qui vit seul, en autarcie, au beau milieu de la nature. Sa compagne est morte après avoir donné la vie à leur enfant et, depuis ce jour-là, l’homme élève la petite fille au fil des saisons, dans une cabane construite près d’un lac en pleine forêt.

    C’est l’histoire d’une enfant qui apprend à connaître la nature et le passé des siens à travers la présence de son père. Elle n’a jamais vu d’autres humains mais elle sait chasser, tanner les peaux, reconnaître les fruits comestibles et écouter la voix des arbres.

    C’est l’histoire d’un ours qui rôde dans la forêt. Le moment venu, son destin se mêlera à celui, si solitaire, de la fillette.

    Andrew Krivak nous offre un récit saisissant dans lequel la poésie et l’onirisme rencontrent la brutalité mélancolique de la nature. Dans une langue parfaitement maîtrisée, l’auteur nous pousse à nous questionner sur la place que l’homme occupe au sein de la nature, sur la permanence de nos idéaux et sur la notion de transmission.

  • Les Contreforts

    Guillaume Sire – Ed. Calmann Lévy

    Quel enfant n’a pas un jour rêvé de vivre dans un château médiéval, perché au sommet d’une colline et ceint d’épais remparts aux meurtrières étroites par lesquelles il observerait son domaine d’un œil acéré ? S’il fait toujours rêver les enfants, le château de Montrafet menace de s’écrouler. La famille Testasecca, qui l’habite depuis des générations, peine à le maintenir en état alors que le temps et la nature érodent l’édifice de manière implacable. Et lorsque le château est frappé d’un arrêté de péril et que les Testasecca sont menacés d’expulsion, la mécanique qui anime le destin des personnages se met en marche. Léon, le père vigneron, son épouse Diane et leurs enfants, Clémence et Pierre, décident de rester au château pour tenir le siège.

    Guillaume Sire nous embarque avec brio au milieu des vignes et des collines où résonnent les légendes des terres audoises. Le lecteur se perd dans le château de Montrafet, s’attache aux pas des personnages qui parcourent les sentiers et se laisse emporter par le drame qui se joue sous ses yeux.

  • Trio

    William Boyd - Ed. Seuil

    L’histoire se déroule en 1968 en Angleterre. Réunis pour les besoins d’un film dans une station balnéaire, les trois personnages de ce roman dissimulent leur duplicité avec brio. Dès le matin, la vodka astucieusement cachée dans une bouteille de vinaigre blanc ménager coule à flots dans la gorge d’Elfrida Wing, épouse délaissée du metteur en scène en panne d’inspiration depuis son dernier roman. Talbot Kydd, le producteur, s’interroge sur comment révéler son homosexualité tout en tentant de canaliser un tournage chaotique. Anny Viklund, jeune actrice américaine en vogue déjà très tourmentée par ses relations amoureuses, voit surgir en plein tournage son ex-mari en cavale poursuivi par la CIA...

    William Boyd tisse une farce ciselée menée tambour battant et prend manifestement beaucoup de plaisir à faire valser ce trio aussi désespéré qu’attachant dont il se moque tendrement. Son empathie est communicative et il nous procure un véritable plaisir de lecture.

  • Dans les imaginaires du futur

    Ariel Kyrou - Ed. Actu SF

    Comment imaginer notre fin du monde ? Quels avenirs pour la planète ? Et la science ? Que peut-elle nous apporter, où peut-elle nous emmener ?

    Dans les imaginaires du futur, Ariel Kyrou ne nous donne pas de réponses, mais une pluralité de réponses. Pour ce faire, il fait converger les idées d’auteurs de fictions, d’essais, de cinéastes ou de musiciens. Son matériau, il le trouve dans les romans, les BD et les séries TV ou encore dans les revues scientifiques. De cette manière, il met en lumière les diverses orientations idéologiques de différents thèmes. Au lieu de donner des réponses simples, il plante des graines dans le lecteur qui devient alors acteur de la réflexion.

    Accessible, car reposant sur des exemples concrets, Ariel Kyrou propose une position humble de l’humanité face au futur. Dans les imaginaires du futur nous pousse à réfléchir, à sortir de nos propres idées et à imaginer comment nous souhaitons voir évoluer la vie ...

  • Mais où est Momo ? Vive les vacances

    Andrew Knapp - Ed. Les grandes personnes

    A partir de 2 ans

    Les chiens Momo et Boo sont en vacances. Du départ de la maison au pique-nique dans la forêt en passant par la partie de pêche au bord du lac, Momo et Boo sont toujours très équipés. Mais où sont passés tous les objets que les deux amis ont emportés avec eux ? A vous de les retrouver !

    Cet album tout-carton qui allie imagier et cherche-et-trouve est parfaitement adapté aux jeunes enfants. Très ludique, il permet de se familiariser avec une trentaine d’objets et de développer le vocabulaire et le sens de l’observation des tout-petits. Avec ses couleurs vives et ses paysages aux airs de vacances, voici un livre qui mettra tout le monde de bonne humeur !

  • Le Carnaval des ombres

    R. J. Ellory - Ed. Sonatine

    Qu’est-ce que le rêve américain ? La réussite professionnelle et matérielle ? La sécurité ? La conformité au moule sociétal ? Le Carnaval des Ombres fonctionne comme une pièce de théâtre, le théâtre de nos vies et Ellory nous propose de jeter un œil derrière le rideau rouge ...

    Années 50, dans un freak show d’une bourgade rurale des Etats-Unis, Travis, agent du FBI droit dans ses bottes, doit enquêter sur un corps non-identifié. Tout se passe très bien, une enquête traditionnelle, voire routinière, hormis les réponses allusives des membres du cirque ... Ce cirque ... Ce grain de sable, dans l’enquête, dans les rêves de Travis, dans ses certitudes...

    Ce grain de sable dans les engrenages de ce théâtre, nous permettrait-il à nous de pouvoir, ne serait-ce qu’un instant, jeter un œil derrière le rideau rouge, où tout se joue ? Qu’y verrait-on ?...

  • Elles T1

    Elles T1 - Kid Toussaint et Aveline Stokart

    A partir de 12 ans

    Maëlys, Linotte, Otis et Farid se connaissent depuis longtemps et forment un groupe d’amis soudés. Un beau jour, une nouvelle élève arrive dans leur collège et vient chambouler leurs habitudes. Elle, c’est son nom, est une jeune fille très gentille et pleine d’humour. Maëlys accueille immédiatement la jeune fille et cette dernière s’intègre facilement à la petite bande.

    Mais Elle cache un lourd secret : cinq versions d’elle-même habitent son esprit. Si la jeune fille arrive généralement à conserver la personnalité qu’elle préfère, un événement va permettre à ses quatre autres versions de ressurgir brutalement. Elle va alors tout faire pour ne pas laisser ses multiples personnalités bouleverser un peu plus son quotidien.

    Voici un premier tome réussi : les illustrations colorées et lumineuses ainsi que le scénario ancré dans le quotidien mais également plein de mystère nous donnent envie de connaître la suite des aventures d’Elle et de ses amis !

  • L'oubli que nous serons

    Héctor Abad - Ed. Folio

    « Je ne serais pas tranquille tant que je n’aurais pas vu Hector pendu à un arbre de l’université d’Antioquia ».

    Commencer cet article en énonçant toutes les qualités qui sont mises en lumière dans le livre d’Héctor Abad est impossible car il n’y aurait pas l’espace de tout écrire. L’oubli que nous serons est un roman autobiographique qui a lieu à Medellín, et qui raconte l’enfance et la vie de l’auteur et de son père, leurs relations et leurs idéaux, jusqu’à l’assassinat de ce dernier.

    S’il ne devait y avoir que quelques mots pour caractériser ce livre, ce serait, «hypocrisie» et «inégalités» mais surtout «chaleur» et «liberté». Cette lettre d’amour d’un fils envers son père a été récemment adaptée au cinéma par Fernando Trueba.

  • L'Âge du fond des verres

    Claire Castillon - Ed. Gallimard jeunesse

    A partir de 10 ans

    L’entrée au collège, c’est excitant mais aussi brutal ! Il y a beaucoup de nouvelles règles à suivre : arrêter de jouer dans la cour, adopter certaines attitudes et en éviter d’autres. Guilène est une enfant unique très choyée qui ne tenait pas à grandir si vite que ça mais souhaite tout naturellement s’intégrer. Se pose alors un problème : avant, la jeune fille trouvait ses parents géniaux, mais aujourd’hui, elle les dénigre car ils sont beaucoup plus âgés que ceux des autres. Elle est tiraillée entre la honte et le fait qu’au fond d’elle, elle les adore. Ils sont drôles, décomplexés, tolérants et toujours à l’écoute.

    Chronique d’une jeune fille en équilibre entre l’enfance et l’adolescence, ce roman rempli d’humour et de tendresse nous prouve avec finesse qu’il est primordial de relativiser l’importance accordée au regard des autres et qu’oser s’assumer est un passage obligé pour construire sa personnalité.

  • Lombres

    China Miéville - Ed. Au Diable Vauvert

    A partir de 13 ans

    Bienvenue à Lombres : la version Lewis Carroll de Londres ! Vous y rencontrerez des personnages hauts en couleurs tels que des demi-fantômes, des poubanzaï (poubelles ninja), des ponts abscons qui commencent nulle part et finissent à la fois nulle part et partout en même temps. Cependant, tout ce petit monde est menacé par Smog, un nuage de fumée, de pollution et de produits chimiques. Zanna et Deeba, vont débarquer dans ce joyeux monde par hasard (?), où les déchets londoniens trouvent asile et commencent une nouvelle vie...

    Entre un Alice au pays des merveilles revisité et un Neverwhere de Neil Gaiman, Lombres déploie une fable écologiste, faisant allusion à un fait historique quelque peu oublié : le grand smog qui a touché Londres en 1952 et fait de nombreuses victimes.

    Entre jeux de mots bien pensés, personnages loufoques, et histoires palpitantes pleines de rebondissements, entrez dans ce dédale qu’est Lombres, cette capitale british alternative...

  • Joe la pirate

    Hubert et Virginie Augustin - Ed. Glénat

    Joe la pirate est l’histoire vraie de Marion Barbara Castairs. Cette femme richissime a eu une vie extraordinaire : elle fut infirmière pendant la guerre, pilote de course en voiture puis en bateau, passionnée de danse, amante des plus belles femmes de son époque comme Marlène Dietrich et même propriétaire d’une île. Elle a voulu une vie sans ennui et une confiance inébranlable lui a permis de mener cette existence folle. Son meilleur ami était une poupée de chiffon et c’est en jouant à être un homme qu’elle laissait apparaître sa vraie nature !

    Voici un portrait fascinant d’une femme méconnue jusqu’alors. Nos deux artistes, Hubert et Virginie Augustin lui rendent un très bel hommage et la remettent sur le devant de la scène.

  • Esther Andersen

    Timothée de Fombelle et Irène Bonacina - Ed. Gallimard Jeunesse

    A partir de 6 ans

    Cet album devait absolument prendre place dans notre gazette estivale ! En effet, on y parle d’enfance et de vacances.

    Notre héros passe tous les étés chez son oncle Angelo. A son arrivée à la gare, celui-ci le récupère et l’amène dans sa maison remplie de livres et d’objets extraordinaires. Il y a aussi ce vélo rouge qui l’attend et qui symbolise la liberté… Le garçon prend la route tous les matins et rentre à la nuit avec des aventures plein la tête. Mais un jour, il se trompe de route et le chemin devient sable. L’océan était juste là, à perte de vue. Il est donc parfois bon de se perdre ! Il entend, au loin une voix autoritaire qui appelle «Esther Andersen » et il l’aperçoit. Ce qu’elle est belle !

    Timothée de Fombelle est un fabuleux conteur : il parle de l’enfance avec mélancolie, joie et poésie et nous donne envie de revivre nos premières fois. Les dessins d'Irène Bonacina subliment le texte et ne sont pas sans rappeler l’univers de Sempé.

  • L'Année de grâce

    Kim Ligget - Ed. Casterman

    A partir de 15 ans

    Cette dystopie palpitante n’est pas sans rappeler La servante écarlate de M. Atwood ou encore Hunger Games de S. Collins. L’auteure présente une société dans laquelle les femmes n’ont aucune liberté de pensée et de mouvement. Elles sont perçues par les hommes comme des êtres dotés d’un grand pouvoir destructeur. Ceux-ci n’hésitent pas à utiliser la violence pour s’assurer de leur docilité. Ainsi l’année de leur 16 ans, lorsque ces jeunes filles deviennent femmes, elles sont exilées pendant une année entière sur une île afin d’anéantir leur magie maléfique. Elles doivent alors survivre en pleine nature, dans des conditions extrêmement rudimentaires. Après cette année-là, elles réintègrent le village et doivent se plier aux règles : se marier et enfanter ou partir travailler.

    Tierney a 16 ans et doit partir en exil. Elle va semer le trouble dans la communauté en doutant de l’existence de ses pouvoirs... Ce roman aux messages féministes forts peut être lu par tous. Vous en ressortirez secoués par la force de cette héroïne inoubliable.

  • La Comédie inhumaine

    Michel Pagel - Ed. Les Moutons électriques

    Lire Michel Pagel, c’est comme se retrouver au coin du feu pour écouter un conteur. Non, non, pas les contes qui se terminent par le baiser du beau prince... Plutôt ceux où une marâtre est punie en portant des escarpins de fer rougis et condamnée à danser jusqu’à ce qu’elle tombe raide morte... L’ombre de Stephen King plane sur les contes de Michel Pagel... C’est au cœur de la campagne vendéenne, que les histoires de La Comédie inhumaine prennent place. Les quatre premiers romans, provenant du premier tome de cette intégrale, vous plongeront dans les classiques de la littérature fantastique : vampire, démon, rites sataniques où encore vengeances divines. Michel Pagel réinterprète ces classiques de la littérature fantastique pour en tirer un matériau nouveau, des histoires d’horreur modernes.

    Monument inconnu de la littérature fantastique française, La Comédie inhumaine nous livre des histoires empreintes d’émotion, d’amour et d’horreur. Amateurs de Stephen King n’hésitez pas... Et si vous persistez sur les sentiers de Michel Pagel, vous pourrez y trouver succubes et sorcières ...