Le garçon qui courait

Garcon 1

Le garçon qui courait de François-Guillaume Lorrain

Ed. Sarbacane

Sohn Kee-Chung est coréen. Il court vite et s’entraîne tous les jours sur de longues distances. Il gagnera l’épreuve du marathon aux Jeux Olympiques. Mais voilà, nous sommes au début du XXème siècle et la Corée a été annexée par le Japon. Si le jeune garçon court, c’est tout d’abord pour échapper aux militaires qui les pourchassent, son frère et lui. C’est ensuite pour tenter de rejoindre à pied le camp dans lequel son grand frère a été emprisonné. Puis la course apparaît au jeune homme comme un acte de résistance, il court pour son pays, la Corée. Mais aux Jeux Olympiques de Berlin, il portera les couleurs du Japon et un nom aux consonances nipponnes : Kiteï Son.

Le récit de la vie du champion Sohn Kee-Chung est très émouvant. François-Guillaume Laurrain arrive à aborder des thématiques très fortes avec beaucoup de délicatesse et de retenue. Il nous transporte littéralement sur les traces de ce champion, du petit village au nord d’une Corée occupée par le Japon jusqu’au podium de Berlin où résonne l’hymne nippon. Mais l’histoire ne s’arrête pas après les Jeux et le jeune homme sera confronté à de nombreuses autres épreuves. Une belle découverte qui met en lumière le destin d’un homme hors du commun !