Articles de effetsdepages

  • Nature morte

    Louise Penny - Ed. Babel

    Voilà la première enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache, un policier de la vieille école extrêmement respecté par ses adjoints et sa hiérarchie. Il est appelé pour résoudre un meurtre dans un petit village où tout le monde se connaît et semble s’apprécier. On vient d’y retrouver le corps d’une institutrice à la retraite et, même si l’on a cru à un accident de chasse au départ, Gamache confirme très rapidement que c’est un meurtre. Il va alors observer les habitants et peu à peu révéler pas mal de secrets, de non-dits et de zones d’ombres. Très bon roman policier, assez classique dans sa forme mais efficace. On en redemande.

  • Le Goût du large

    Nicolas Delessalle - Ed. Préludes

    Quand on court en permanence aux quatre coins du monde, et qu’on se retrouve soudain embarqué pendant 9 jours sur un porte-containers, seul avec soi-même, c’est peut-être le moment de faire le point. C’est ce que fait l’auteur, grand reporter, qui a couvert nombre de conflits dans le monde, et qui revient sur les rencontres et les drames, tous ces évènements qu’il a vécus et qu’il décide de nous livrer avec beaucoup de sensibilité et une belle plume. Un vrai plaisir de lecture.

  • Corrosion

    Jon Bassoff - Ed. Gallmeister

    Dans ce premier roman de Jon Bassoff, le personnage principal – il s’appelle John Downs – est un vétéran d'Irak, défiguré, qui se retrouve dans une petite bourgade des Etats-Unis suite à une panne de voiture. S'il est perturbé, meurtri dans sa chair et dans son âme, les personnages qu'il croise ne sont pas en reste. On se retrouve rapidement plongé dans un véritable ballet fait de noirceur et d'esprits torturés ; et quand les prédicateurs s'en mêlent, l'apocalypse est proche. Un petit bijou, pour les amateurs de roman noir, très noir.

  • Watertown

    Götting - Ed. Casterman

    Il est des ambiances dont on ne se lasse pas. Jean-Claude Götting nous plonge avec brio dans l'atmosphère si particulière du polar américain des années 60. Nous sommes dans une petite bourgade tranquille des Etats-Unis. Tous les matins, sur le chemin du bureau, Philip Writing s'arrête acheter un muffin chez Mr Clarke; c'est aussi l'occasion d'échanger quelques mots avec l'employée, la charmante Maggie Laeger. Mais un jour, alors que Mr Clarke est retrouvé mort à son domicile, Maggie disparaît soudainement sans laisser de trace. Deux ans plus tard, il retrouve Maggie par hasard. Devenue antiquaire, elle a changé d'identité - elle s'appelle désormais Marie Hotkins - et feint de ne pas le reconnaître. Il va alors se lancer dans une véritable enquête, remontant dans le passé douloureux de cette femme énigmatique, épluchant les archives du journal local à la recherche des faits divers, menant une investigation comme un vrai détective. Modeste employé dans une compagnie d'assurance, sa vie est paisible et morne, entre solitude et parties de pêche avec son frère; il voit là l'occasion unique de sortir de cette vie médiocre et résoudre un mystère alors que la police locale avait rapidement classé l'affaire. Une belle réussite pour Götting qui arrive à rendre une atmosphère extraordinaire, avec des illustrations vraiment magnifiques et uniques.

  • Perdus de vue

    Yaël Hassan et Rachel Hausfater - Ed. Flammarion jeunesse

    A partir de 11 ans

    Quand une vieille dame aveugle et un jeune garçon des cités se rencontrent, qu'est-ce que ça peut donner de bon ? Elle a besoin d'une dame de compagnie pour lui faire la lecture, lui ne lit pas du tout, mais il doit remplacer au pied levé sa meilleure amie qui part en vacances. Alors que la prise de contact est hésitante, les deux personnages vont finir par s'accorder. Une rencontre improbable pour une belle histoire d'amitié.

  • Les impliqués

    Zygmunt Miloszewski - Ed. Pocket

    Varsovie, 2005. Le procureur Teodore Szacki enquête sur une séance de psychanalyse de groupe qui a mal tourné. En effet, on a retrouvé un des patients avec une broche à rôtir enfoncée dans l’œil. Cette méthode de thérapie semble avoir trouvé ses limites et le procureur doit comprendre, même si pour cela il doit prendre la place du psychanalyste. Très belle découverte pour moi. Après m’être plongée en Mongolie avec Yeruldelgger me voilà entraînée dans la Pologne contemporaine.

  • Là où tombent les anges

    Charlotte Bousquet - Ed. Gulf stream

    Charlotte Bousquet nous propose de découvrir le quotidien des femmes pendant la Première guerre mondiale. Lili, Clémence et Solange, trois jeunes filles éprises de liberté débarquent à Paris au début du siècle afin de vivre de leur passion pour le monde du spectacle. L’arrivée de la guerre va tout bouleverser et chacune d’entre elles prendra alors des directions différentes. Ce conflit va changer leur vie à tout jamais.

  • Franz, Dora, la petite fille et sa poupée

    Didier Lévy et Tiziana Romanin - Ed. Sarbacane

    A partir de 7 ans

    Dora, la fiancée de Franz Kafka a raconté dans ses mémoires une belle histoire reprise de manière très douce dans cet album. Lors d’une balade dans un parc, Kafka qui n’arrive plus à écrire fait la rencontre d’une petite fille, triste d’avoir perdu sa poupée. Il lui apprend alors que celle-ci est partie en vacances, et qu’elle va bientôt recevoir de ses nouvelles. Le soir même, Kafka rédige une lettre envoyée par la poupée à la fillette. Commence alors une correspondance qui va redonner le sourire à l’enfant et le goût de l’écriture à Franz.

     

  • Astres sans éclat

    K.D. Miller - Ed. les Allusifs

    Lorsque nous avions découvert Les heures silencieuses de Gaëlle Josse cela avait été un vrai bonheur et une grande joie de partager cette trouvaille avec vous. Pour moi Astres sans éclat a aussi été un très beau moment de lecture et un tourbillon d’émotions !!! En 1962, Brenda est une adolescente mal dans sa peau, élevée par une mère célibataire dépressive qui lui jette tous les jours au visage sa responsabilité de la mort de son père et de son mal-être. Souffre-douleur à l’école, Brenda a pris pour habitude de se cacher derrière ses livres afin de se faire oublier le plus possible de ses camarades. Lorsqu’elle rencontre Jori Clement, une jeune fille avec une grande indépendance d’esprit, elle est au départ méfiante, mais a quand même très envie de la voir comme une amie. Commence alors entre les deux jeunes filles une relation très particulière, intense et destructrice, qui se terminera de manière tragique. C’est Brenda, quarante ans plus tard qui nous raconte leur histoire. Devenue auteure de romans policiers à succès, elle doit se livrer si elle veut avancer. K.D. Miller a une écriture extrêmement forte, elle installe tout de suite une tension qui ne cessera de croître au fil de la lecture jusqu’à l’émergence de la vérité ! Enfin !

  • Sans oublier la baleine

    John Ironmonger - Ed. Stock

    Joe Haak est économiste. Il travaille dans une des plus grandes banques de Londres. Lorsqu’il est rejeté nu comme un ver sur la plage d’un petit village de Cornouailles, les habitants se portent à son secours et demandent quelques explications… Pas très bavard dans un premier temps, Joe s’installe et prend ses marques dans ce village paisible. Il y rencontre une romancière qui n’écrit que des histoires d’amour, un vieux monsieur qui fait office de médecin dans ce lieu isolé, une institutrice pleine de sagesse et extrêmement respectée mais aussi le vicaire et sa très séduisante épouse.

    Lire la suite

  • On va déguster

    François Régis Gaudry - Ed. Marabout

    Dans cet énorme livre, l’auteur propose un pêle-mêle culinaire qui répondra à toutes vos questions et bien plus encore. Qui étaient les convives de Georges Sand ? Quelle est la véritable recette du guacamole ? Quel était le rapport du cinéaste Claude Chabrol avec la gastronomie ? Vous consulterez ce livre encore et encore. Quant à la recette de gâteau au chocolat de la page 168, je ne vous en dis pas plus, elle est extraordinaire …

  • Le dernier lapon

    Olivier Truc - Ed. Points

    En tant que correspondant pour Le Monde à Stockholm depuis plusieurs années, Olivier Truc connait parfaitement les pays nordiques ainsi que leurs vieilles légendes. Dans ce premier roman, un policier appartenant à la police des rennes enquête sur la mort d’un berger ainsi que sur la disparition d’un tambour très ancien qui venait d’être déposé dans un musée. Est-ce une simple querelle d’éleveurs comme le pense sa hiérarchie ? Cela paraît vite plus compliqué. Cette sombre affaire semble prendre ses racines dans une expédition scientifique ayant eu lieu dans les années 30.

  • Le secret des abeilles

    Sue Monk Kidd - Ed. J'ai lu

    1964, Etats-Unis. Lilly, 14 ans, accompagne Rosaleen, sa nounou s’inscrire sur les listes électorales, car désormais les personnes de couleurs vont pouvoir voter. Sur le chemin, elles sont agressées et Rosaleen se retrouve en prison. Après l’avoir fait évader, Lilly décide de s’enfuir avec elle et ainsi fuir son père violent. N’ayant nulle part où aller, elles décident de se rendre dans un petit village où la mère de Lilly, morte depuis une dizaine d’années, aurait séjourné. Lilly en garde un souvenir précieux : l’étiquette d’un pot de miel. Toutes les deux vont alors habiter quelques temps chez trois sœurs apicultrices et vont essayer d’en savoir un plus sur la maman de Lilly. Ce livre rappelle La Couleur des sentiments. L’auteur parle de bonté, d’amour et de tolérance. La douceur du miel ainsi que sa force donnent le ton de cette histoire et accompagnent merveilleusement nos personnages.

  • Le miel

    Slobodan Despot - Ed. Folio

    Dans ce premier roman, l’auteur nous entraîne dans l’ex-Yougoslavie. Après avoir pris la défense d’un vieux monsieur lors qu’une dispute, Vera se voit livrer en guise de remerciement un pot de miel. C’est le fils du vieillard qui vient lui délivrer ce présent ; il a aussi une histoire à lui raconter… Voilà une très belle quête initiatique qui propose une découverte de ce pays mal connu.

  • Sukkwan Island

    David Vann - Ed. Folio

    La découverte de ce livre aura eu pour moi l’effet d’un coup de poing à l’estomac. J’en suis sorti troublé, déstabilisé, un peu nauséeux, comme à la sortie d’un grand huit. Quel choc ! Un père décide d’emmener avec lui son fils de 13 ans pour partir vivre pendant un an sur une île déserte de l’Alaska. La vie y est très rude, il faut chasser, pêcher, faire fumer le gibier, faire du bois, à l’abri d’une simple cabane en bois. C’est une survie au quotidien, loin des hommes et du bruit ; le père se fait une joie de cette parenthèse au plus près de la nature, avec son fils à ses côtés. Mais voilà, il ne sera pas à la hauteur ; David Vann va nous faire partager la fragilité et les angoisses de cet homme tourmenté, jusqu’à nous faire plonger dans l’indicible. Bien qu’il ne soit pas évident à conseiller, ce livre est devenu pour moi une référence, et je suis devenu un inconditionnel de David Vann.

  • Le Parfum

    Patrick Süskind - Ed. Le Livre de poche

    Avec Le Parfum, cet énorme succès planétaire, j’ai découvert la puissance et la beauté du mal, avec ce monstre abominable qu’a été Jean-Baptiste Grenouille. Né dans la fange, aussitôt sa mère envoyée sur l’échafaud, il ira de maison en maison, jamais aimé, victime des maladies et des hommes, s’accrochant à la vie jusqu’à découvrir ce don incroyable qui fera de lui, un instant, l’homme le plus puissant du monde. Meurtrier pour s’approprier l’odeur d’une jeune fille, il va s’employer, alors apprenti chez un maître parfumeur, à assembler et composer les essences les plus subtiles, en quête du parfum absolu. Mais pour cela il lui faudra tuer, encore et encore.

    Un roman magnifique, flamboyant, un feu d’artifice à la puissance évocatrice incroyable, qui m’avait à l’époque offert un cortège d’émotions intenses.

  • Le monde selon Garp

    John Irving - Ed. Points

    Difficile de parler du roman de John Irving, œuvre inclassable, parue en France en 1980. Je dévorai véritablement le livre, me plongeant avec passion dans le destin de Garp. Pour moi Irving a eu le don de créer et faire vivre ces personnages comme s’ils étaient de chair et d’os. Il y a Jenny d’abord, la mère, infirmière de son état, qui n’a jamais voulu s’encombrer d’un homme dans la vie, et qui a élevé seule son fils, avant de devenir l’égérie d’un mouvement féministe qui prit une ampleur considérable.

    Et puis il y a Garp, son fils, qui découvre très tôt la lutte - Irving a lui-même été un très bon lutteur - et qui devient écrivain pour plaire à la fille de son entraîneur, sa future femme. Garp a été toute sa vie un homme angoissé, tourmenté, tentant en permanence de protéger ses enfants de la violence du monde extérieur, ce qui n’empêcha pas le destin de frapper à sa guise.

    Ce roman est pour moi une œuvre extraordinaire, extrêmement riche, avec une galerie de personnages aussi complexes qu’attachants.

     

  • Le fils Cardinaud

    Georges Simenon - Ed. Folio

    Adolescent, j’ai découvert Simenon avec Le fils Cardinaud, et j’ai eu alors une passion pour cet auteur, véritable boulimique de l’écriture. Comment décrire mieux que lui, avec une écriture aussi sobre, par petites touches impressionnistes, la vie tranquille des petits bourgeois, des anonymes, des ouvriers, avant qu’un drame subit ne s’abatte sur eux. C’est cette capacité à rendre ces ambiances si particulières qui me subjugua. Dans ce roman, Simenon nous fait passer de l’univers de gens simples, sans histoires, au monde de la nuit, des crapules. Hubert Cardinaud, apprenant que sa femme a quitté le foyer, abandonnant enfants et mari, n’hésitera pas à aller la chercher dans des bars de voyous, sur la piste de son amant, pour la retrouver et la ramener à la maison, comme s’il ne s’était rien passé. Un homme au sens moral profond que rien ne pouvait faire dévier de ses valeurs.

  • La Porte des Enfers

    Laurent Gaudé - Ed. Babel

    J’ai découvert Laurent Gaudé en 2002 avec La mort du roi Tsongor qui lui avait valu le Prix Goncourt des Lycéens. Ce texte m’avait énormément plu et touchée, c’était la première fois que j’attendais avec impatience le nouveau roman d’un auteur, et je fus très heureuse après ma lecture du Soleil des Scorta. Je fus bouleversée par La Porte des Enfers publié en 2008. A Naples, un homme perd son fils au cours d’une fusillade. Après ce drame, ce chauffeur de taxi erre la nuit dans les rues de la ville. Il va faire des rencontres étonnantes et notamment celle d’un professeur qui croit en l’existence des Enfers et à la possibilité de s’y rendre. L’homme promet alors à sa femme, anéantie par la mort de son enfant, de se venger ou bien de lui ramener son fils. Il entame alors avec ses compagnons de route sa descente aux Enfers... Ce texte quasi mythologique m’a énormément marquée. En tant que libraire j’ai défendu ce roman passionnément à sa sortie. Encore aujourd’hui j’aime le faire connaître car il ne faut pas passer à côté.

  • Le crime de l'Orient Express

    Agatha Christie - Ed. du Masque

    Cette enquête fut l’une des plus difficiles pour le célèbre détective Hercule Poirot. Coincé à bord du train de l’Orient-Express par une tempête de neige, il va devoir résoudre le meurtre d’un passager Américain retrouvé assassiné à coups de couteau. Le coupable est forcément encore à bord du train. Commence alors une enquête brillamment menée où chaque détail compte, jusqu’au dénouement qui va laisser le lecteur abasourdi. Après avoir lu les aventures d’Alice, célèbre détective dans la collection de la Bibliothèque Rose, une amie m’a offert mon premier livre d’Agatha Christie pour mes 13 ans. Celle qu’on surnomme la « Reine du crime » m’a permis de découvrir le genre policier. J’ai alors voulu lire tous ses livres avec  une préférence pour Monsieur Poirot à Miss Marple. Ma vie de lectrice en fut changée puisqu’encore aujourd’hui c’est un genre que j’affectionne tout particulièrement.