Billets de effetsdepages

  • Aria The Masterpiece

    Kozue Amano – Ed. Ki-oon

    A partir de 12 ans

    Akari est une jeune fille qui commence son apprentissage d’ondine sur Neo-Venise, une ville terraformée sur le modèle de la célèbre Cité des Doges. Chargées de transporter les touristes aux quatre coins de la ville, les ondines sont réputées pour leur maîtrise sans faille des gondoles et pour leurs connaissances historiques. Mais le chemin est long pour l’apprentie : entre les courses effrénées sur les canaux, les rivalités entre ondines et la découverte des secrets de la ville, Akari ne sait plus où donner de la tête !

    Ce manga grand format au dessin soigné et plein d’humour vous immergera dans le quotidien poétique et magique de Neo-Venise.

  • Les Géants T1

    Lylian, Drouin et Lorien – Ed. Glénat

    A partir de 10 ans

     

    Cette nouvelle série consacrée à l’écologique est prévue en 6 tomes : un enfant va devoir, dans chaque histoire, sauver la planète avec l’aide d’un géant représentant la force de la nature.

    Dans ce premier volume, nous sommes en Écosse avec Erin. Cette petite fille a le cœur meurtri car elle vient de perdre ses parents dans un accident de voiture. Vivant désormais avec son oncle, sa tante et son jeune cousin, elle se prépare à quitter sa maison et surtout son jardin qu’elle chérit depuis qu’elle est toute petite. Lors d’une dernière balade dans le bois des environs, elle est chahutée par un groupe d’enfants qui la traitent de sorcière. En mauvaise posture, elle va être aidée par un mystérieux géant fait de feuilles et de bois. Qui est-il ? Pourquoi se sent-elle liée à cette créature ?

    Ce premier tome est bien rythmé et le dessin de Paul Drouin propose des décors magnifiques et vertigineux… Tout est en place pour dévoiler une série passionnante… On a hâte de lire la suite...

  • Miranda chocolat

    Astrid Desbordes – Ed. L’École des loisirs

    A partir de 9 ans

    Miranda est très gourmande et rêve de devenir pâtissière. Grâce aux parents de son meilleur ami, qui la laissent pâtisser dans leur boutique, elle sait que ce métier est fait pour elle. Mais convaincre ses parents semble compliqué. Ceux-ci voient les choses en grand pour leur fille unique et passent leur temps à imaginer des règles éducatives extrêmement strictes faites d’interdictions et d’obligations.

    Seuls les moments passés à la Pâtisserie Pétrus allègent le pénible quotidien de Miranda. Elle adore cet endroit ! Mais la boutique est menacée car le propriétaire veut vendre au géant industriel Wonderfood. Pour Miranda et son ami Auguste c’est impossible à accepter. Il y a forcément quelque chose à faire. Et d’abord qui est ce mystérieux groupe industriel qui a déjà fait fermer un grand nombre de magasins de la ville ?

    Voilà une sacrée aventure, menée tambour battant et portée par un grand nombre de jeux de mots !

  • Broadway

    Fabrice Caro - Ed. Gallimard

    Le résumé de cette tragi-comédie est très simple : tout part d’une lettre de dépistage colorectal reçue prématurément. Pour le narrateur, 46 ans, c’est le début d’un grand délire paranoïaque totalement absurde et hilarant. A la manière d’un humoriste de stand-up, Fabrice Caro dissèque tous les petits travers de nos vies ordinaires pour notre plus grand plaisir. Si, comme nous, vous avez aimé son précédent roman Le Discours ou que vous appréciez l’humour décalé de ses bandes-dessinées, nul doute que ce nouveau roman vous mettra de bonne humeur et vous offrira de jolis moments de détente.

  • Yoga

    Emmanuel Carrère - Ed. P.O.L

    Même s’il n’est pas totalement usurpé, ce titre est un peu trompeur. Emmanuel Carrère nous y parle effectivement de yoga, qu’il pratique depuis plus de trente ans, mais aussi de dépression, de trouble bipolaire, de terrorisme. Il nous explique qu’il avait pour projet d’écrire un roman souriant et subtil autour du yoga et de la méditation. De cette visée de départ subsiste d’ailleurs tout le début du livre puisqu’il s’ouvre sur le récit d’une retraite Vipassana réalisée dans le Morvan. Mais comment faire pour méditer sereinement lorsqu’une moitié de soi est l’ennemie de l’autre ?

    Ce livre, c’est l’histoire d’un homme obsédé par l’idée de devenir un être humain meilleur. C’est aussi le combat d’un homme capable de créer son propre malheur et de transformer sa vie en enfer. Loin d’être un hochet narcissique, le récit d’Emmanuel Carrère touche quelque chose d’universel. Il nous parle du sens de la vie, de l’identité. Il nous offre un des livres les plus bouleversants de cette rentrée littéraire.

  • Au nom du bien

    Jake Hinkson – Ed. Gallmeister

    Un simple appel téléphonique va bouleverser la vie d’une petite bourgade bien tranquille de l’Arkansas. Le pasteur de la paroisse, Richard Weatherford, reçoit un ultimatum du jeune Gary : s’il ne lui trouve pas rapidement 30 000 dollars alors le jeune homme révélera à la communauté leur liaison. La menace est sérieuse. Peut-il voir voler en éclats une vie bien réglée, établie solidement autour de la parole de Dieu et de la famille ? Cette vie, tissée depuis des années sur le mensonge et les faux-semblants, est une réalité bien précaire qu’il va s’employer à préserver par tous les moyens. Va s’ensuivre alors une série de décisions et d’actes désespérés, pris dans l’urgence pour sauver les apparences. Sous le regard de sa femme qui ne croit plus aux valeurs faussement affichées, il va user de tous les stratagèmes pour arriver à ses fins. Avec l’histoire de ce prédicateur sombre et tourmenté, ce roman noir fabuleux est une plongée sans concession dans une société américaine austère corsetée par la morale religieuse.

  • Impossible

    Erri de Luca – Ed. Gallimard

    Comment une simple randonnée en montagne peut-elle amener un homme dans le bureau d’un juge d’instruction ? Les faits sont simples et réellement troublants : un homme s’est tué en tombant d’une vire escarpée, quelque part dans les Dolomites. Et l’homme qui a assisté au drame et donné l’alerte n’est autre qu’un ancien compagnon de la victime, lorsqu’ils étaient unis par la lutte révolutionnaire. Or il s’avère que l’homme qui vient de se tuer, 40 ans auparavant, avait dénoncé tous ses camarades à la police, dont celui qui se retrouve aujourd’hui face au juge, et qui a passé de longues années en prison. Ce jeune juge, devant les faits établis, n’a aucun doute quant à la culpabilité de cet ancien activiste d’extrême-gauche et à son mobile : la vengeance. Dans ce huis-clos tendu, incertain, le vieux militant nie sans faiblir, répondant habilement à toutes les accusations du juge. Il va même jusqu’à lui faire un cours d’histoire contemporaine en revenant sur ces années noires de lutte qui ont vu éclore « la génération la plus poursuivie en justice de l’histoire italienne ». L’auteur nous livre un affrontement magistral entre deux hommes brillants que tout oppose mais qui au final, se respectent.

  • La Petite faiseuse de livres

    Miya Kazuki et Suzuka – Ed. Ototo

    A partir de 12 ans

    Une jeune femme passionnée par les livres se réincarne dans un monde où personne n’a l’air de lire ! Tout d’abord désespérée de ne pas trouver de livres dans la maison où elle vit, Maïn décide d’explorer le monde qui l’entoure et de partir à la recherche de livres. Mais la situation se complique lorsqu’elle franchit le seuil de la maison : son nouveau corps se fatigue très vite et elle doit sans cesse faire appel à son entourage pour l’aider. Si ses parents et sa grande sœur sont accaparés par les tâches quotidiennes, Maïn tente tant bien que mal d’améliorer son quotidien et de trouver le moyen de mettre la main sur les livres tant espérés.

    Voici un manga très divertissant qui sort des sentiers battus. On s’attache très vite à l’héroïne qui doit apprivoiser le monde dans lequel elle s’est réincarnée. Les scènes de la vie quotidienne et les relations qu’elle noue avec sa famille et son voisinage constituent de vraies aventures et chaque découverte nous immerge un peu plus dans ce monde sans livres. A découvrir sans tarder !

  • L'Affaire des fées de Cottingley

    Natacha Henry – Ed. Rageot

    A partir de 10 ans

    Inspiré de faits réels, ce roman nous plonge dans l’Angleterre durant la Première Guerre mondiale. En 1917 à Cottingley, Elsie est contrainte de s’occuper de Frances, sa jeune cousine, qui vient d’aménager chez elle avec sa mère et dont le père est parti à la guerre. Un beau jour, les deux jeunes filles reviennent d’une promenade, robes tachées de boue et déchirées par les ronces. Pour échapper à une sévère punition, Frances déclare aux adultes qu’elles ont vu des fées non loin du jardin. Si la mère d’Elsie et celle de Frances les croient immédiatement, le père d’Elsie est beaucoup plus sceptique. Les deux cousines décident alors de prendre des photos des fées pour faire cesser les disputes entre les adultes. Mais leur supercherie les mènera beaucoup plus loin qu’elles ne l’avaient imaginé…

    Natacha Henry nous raconte un fait divers stupéfiant avec beaucoup de fraîcheur et de simplicité. Elle réussit avec brio à rendre ses personnages attachants en nous faisant part de leurs joies, de leurs peines et, surtout, de leurs dilemmes intérieurs. Le récit s’accompagne d’un dossier qui permet de se plonger plus en détails dans cette histoire qui a divisé les foules pendant des années. Un livre à lire sans attendre, que vous croyiez ou non aux contes de fées !

  • Je veux mon chapeau

    Jon Klassen – Ed. Milan

    A partir de 4 ans

    Un gros ours brun a perdu son chapeau. Il aime tellement son chapeau qu’il décide de demander à tous les animaux s’ils ne l’ont pas vu. Personne n’a vu le chapeau et l’ours continue son chemin. Personne ? Vraiment ? Le lapin croisé un peu plus tôt avait pourtant un chapeau rouge sur la tête… L’ours s’en souvient soudainement et fait demi-tour. Mais que va-t-il arriver au voleur ?

    Voici un album à chute à lire aux enfants à partir de 4 ans. L’histoire en apparence très simple et répétitive se révèle pleine de malice et d’irrévérence. Cet album très maîtrisé propose une richesse sémantique peu commune où texte et images ne racontent pas tout à fait la même chose. J’ai beaucoup aimé le jeu des couleurs et les illustrations qui viennent contredire les paroles des personnages et permettent une lecture globale de l’histoire. Un album à savourer en famille !

  • Miss Charity

    Marie-Aude Murail – Ed. L’École des loisirs

    A partir de 13 ans

    Charity Tiddler est une petite fille très solitaire. A une époque où les adultes font peu de cas de l’éducation et du bien-être des enfants, la petite fille est élevée par sa bonne au troisième étage de la maison et ne mange avec ses parents que le jour de son anniversaire et de Noël. Pour autant, Charity n’est pas seule : elle vit au sein d’une ménagerie composée d’animaux qu’elle recueille au cours de ses pérégrinations. Lapins, souris, rat et têtards et même corbeaux deviennent tout à la fois les amis et les cobayes de la petite fille.

    Lire la suite

  • Mémoire de soie

    Adrien Borne - Ed. Lattes

    Nous sommes en 1936, dans la Drôme, Emile part faire son service militaire.Ses parents n’ont pas changé leurs habitudes malgré le départ de leur fils unique : le père est déjà parti travailler et la mère est installée au lavoir. Au dernier moment, elle remet à son fils son livret de famille car il risque d’en avoir besoin. Emile découvre alors l’existence d’un certain Baptistin présenté comme son père biologique. Qui est cet homme dont ses parents ne lui ont jamais parlé ?

    On ne parle pas beaucoup dans cette famille, alors les secrets restent enfouis. Mais aujourd’hui, Emile veut savoir et sa mère Suzanne raconte…

    Ce premier roman est magnifique : il aborde avec une écriture puissante le poids du silence entre des gens qui s’aiment. Ces non-dits sont lourds et détruisent peu à peu le fil d’estime et de respect entre les membres d’une même famille.

    L’auteur nous permet aussi de découvrir la culture des vers à soie, très développée dans cette région au début du siècle. En effet, l’homme que Suzanne aime doit reprendre la magnanerie familiale : elle fut d’ailleurs séduite par sa façon de parler de cette passion bien particulière.

  • Rassemblez-vous en mon nom

    Maya Angelou - Ed. Noir sur blanc

    Décédée en 2014, Maya Angelou était une poétesse, écrivaine, actrice et militante américaine auprès de Nelson Mandela et Martin Luther King notamment. Pour ma part, je ne connaissais pas cette grande dame et ce récit m’a permis de rencontrer une femme noire fière et volontaire. Elle a écrit en 1969 Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage retraçant son enfance. Rassemblez-vous en mon nom  (écrit en 1974) est le deuxième tome de cette œuvre autobiographique. Nous découvrons deux années de sa vie, entre ses 19 et 21 ans : elle est alors mère d’un petit garçon. Maya quitte son village de l’Arkansas pour San Francisco où elle compte bien offrir à son fils un destin différent du sien …

    Nous découvrons une jeune fille qui cherche l’amour absolument. Lorsqu’elle rencontre un homme et qu’elle tombe amoureuse, elle est prête à tout pour avoir sa reconnaissance. Mais souvent elle se fait berner, manipuler. Elle s’en sortira toujours grâce à son humour et son intelligence et fera de chaque épreuve une force.

    Éprise de liberté, c’est pour elle un droit fondamental qu’elle défendra toute sa vie. Lorsqu’elle a vingt ans dans les années 1945, c’est un monde dominé par les Blancs mais elle ne courbera jamais la tête.

  • Liv Maria

    Julia Kerninon - Ed. De l'iconoclaste

    Palpitant destin que celui de Liv Maria, l'héroïne rayonnante du nouveau roman de Julia Kerninon. Instinctive et totalement libre, Liv Maria est passionnée par la vie, l'amour, l'inconnu et la nouveauté. Native d'une petite île bretonne, la jeune femme va très tôt déployer ses ailes pour arpenter le monde. A Berlin, au Chili puis en Irlande, Liv Maria va aimer éperdument un homme marié, pleurer ses parents partis trop tôt, multiplier les rencontres, gérer un hôtel, ouvrir une librairie et devenir mère. Malgré sa force de vie, le lecteur sent qu'un tel goût pour le mouvement et l'expérimentation cache une intranquillité. Les virages que Liv Maria opère sont toujours trop secs et serrés pour dessiner une trajectoire harmonieuse. Un secret inavouable l'empêche de trouver la paix et de jouir du bonheur...

    Julia Kerninon crée ici une héroïne aux multiples facettes que vous n'oublierez pas de sitôt.

  • Chavirer

    Lola Lafon - Ed. Actes Sud

    Repérée à son cours de modern jazz dans une MJC de la banlieue parisienne, Cléo, treize ans, se voit proposer une bourse par une Fondation fantôme. Sans avoir le temps de comprendre, l'adolescente va découvrir que les lendemains exaltants qu'on lui fait miroiter ont un prix : elle va devoir payer de son corps pour y prétendre et convaincre d'autres jeunes filles d'en faire autant.

    Des années plus tard, Cléo est devenue danseuse professionnelle lorsqu'un appel à témoins pour retrouver les victimes de la fondation est lancé. Son passé n'a jamais cessé de la hanter. Rongée par la honte et la culpabilité, elle a toujours gardé le silence. Côté scène, la danseuse fend l'air gracieusement, sourire aux lèvres et faux-cils papillonnants, au nom de l'Art et de la beauté. Côte coulisse, le dos est traumatisé et les jambes meurtries. Lola Lafon scrute ce corps en désordre et cet esprit laminé par le traumatisme.

    Dans le dictionnaire, Chavirer signifie se renverser, basculer, mais aussi émouvoir, bouleverser, toucher. Cette définition correspond en tout point à ce sublime roman sur le monde de la danse.

  • Le Métier de mourir

    Jean-René Van der Plaetsen - Ed. Grasset

    En 1985, au sud du Liban, un avant-poste posé sur un désert de cailloux à la frontière israélienne sert de barrage aux attaques du Hezbollah. La poignée d’hommes attachée à cette minuscule garnison est composée de mercenaires libanais à la solde de l’état Hébreux. A leur tête, Belleface, un vétéran auréolé de gloire militaire, est une légende dans l’armée israélienne. Ses faits d’arme, ses campagnes après la seconde guerre, l’Indochine, sont autant de théâtres qui l’ont vu grandir et devenir ce guerrier quasi-invincible. Dans cette routine de garde où rôde un danger invisible mais permanent, l’arrivée d’un jeune militaire français plein d’idéaux va déclencher une redoutable mécanique de questionnements chez le vétéran. Après tant d’années à servir par les armes, quelle a été sa vie d’homme ? Seul, sans enfant, quelle suite peut-il donner à son existence? Devant la naïveté touchante de ce jeune soldat, a-t-il la capacité, la volonté de s’attacher et de protéger ? Ancien casque bleu au Liban dans les années 80, l’auteur nous livre une belle histoire d’hommes, soldats perdus dans un désert des Tartares écrasé sous le soleil, en lutte avec leurs démons.

  • Patagonie route 203

    Eduardo Fernando Varela - Ed. Métailié

    Le personnage principal, camionneur solitaire au passé mystérieux, sillonne les routes de Patagonie plus pour tuer le temps que pour livrer la marchandise qu’il transporte. Les contrées qu’il traverse, bouts du monde au sud de la Patagonie, lui offrent de manière inattendue des rencontres étonnantes, voire burlesques. Tous les personnages qui jalonnent son parcours sont déroutants, pas toujours aimables, affichant un pragmatisme et une logique propres à eux, plongeant Parker dans un abîme de perplexité. Sa rencontre avec une caissière de manège forain va bouleverser son quotidien, son périple prenant alors une orientation nouvelle. Mais comment la retrouver dans cette immensité désolée, quand on lui répond, perdu à la croisée des chemins et cherchant un village au nom pittoresque, la mule morte ou Indien méchant : “Continuez tout droit, le jeudi tournez à gauche, et quand il fera nuit tournez encore à gauche, vous arriverez à destination”. Ce premier roman est un vrai plaisir, offrant une lecture jubilatoire ; le sourire au coin des lèvres n’est jamais loin quand on suit ce périple hors du temps.

  • Les Graciées

    Kiran Millwood Hargrave – Ed. Robert Laffont

    Au nord de la Norvège, Vardø est un petit village qui a vu disparaître tous ses hommes en mer par une nuit d’hiver de 1617. Comme la grande majorité des femmes de l’île, Maren, 20 ans, perd son père, son frère et son fiancé. Une fois passés la stupeur et le temps du deuil, les femmes du village décident de s’organiser pour pouvoir survivre et subvenir seules à leurs besoins. Mais l’arrivée d’un délégué envoyé par le roi va venir bouleverser ce fragile équilibre. Absalom Cornet s’est fait connaître de l’administration en menant de véritables chasses aux sorcières et entend bien mettre le village au pas. Sa présence va cristalliser les tensions au sein de la communauté. Alors que Maren se lie d’amitié avec la jeune épouse du délégué, les femmes du village font preuve de prudence, craignant que le piège ne se referme sur elles.

    Les Graciées est un roman historique inspiré de faits réels. L’écriture immersive de Kiran Millwood Hargrave vous plongera dans un univers rude et sans pitié sur cette île livrée aux éléments et à la folie des hommes.

  • Age tendre

    Clémentine Beauvais – Ed. Sarbacane

    A partir de 14 ans

    Dans le cadre du service civique instauré par la Présidente de la République, Valentin, 15 ans, est affecté à un établissement qui accueille des personnes âgées atteintes d’Alzheimer. Mais ce centre de soins est un peu particulier : il ressemble à un village des années 60-70. Plongé dans un univers temporel en complet décalage avec ce qu’il connaît, Valentin est investi d’une première mission : répondre à la lettre d’une pensionnaire persuadée d’avoir participé à un jeu-concours datant de 1967. Difficulté supplémentaire : il faut lui annoncer que Françoise Hardy ne pourra pas venir chanter au centre de soins. Mais Valentin est bouleversé par la situation et décide de lui annoncer le contraire. Pour trouver une solution, il devra faire preuve d’ingéniosité et d’une bonne dose d’optimisme !

    Age Tendre nous embarque dans un monde peuplé de personnages attachants, de situations décalées et de chansons de Françoise Hardy. Après Brexit Romance, Clémentine Beauvais nous livre avec beaucoup de tendresse et de délicatesse un roman émouvant où le rire le dispute aux larmes.

  • Le Lapin, la Nuit et la boîte à biscuits

    Nicola O’Byrne – Ed. Père Castor

    A partir de 4 ans

    La littérature jeunesse regorge d’histoires de lapins, tous plus mignons les uns que les autres. Celui de notre histoire n’a pas du tout envie d’aller se coucher. Et lorsque la Nuit tombe, il décide de ruser pour échapper au sommeil : il offre à la Nuit un biscuit. Cette dernière, gourmande, accepte et tombe dans le piège de Lapin. Elle se retrouve enfermée dans la boîte à biscuits ! Plus rien n’oblige Lapin à aller se coucher ! Pourtant, la Nuit est tout aussi utile que le Jour et Lapin risque bien de l’apprendre à ses dépens…

    Voici un très bel album qui explique aux enfants l’importance de la Nuit. On s’amuse de ce Lapin si râleur et on espère tout au long de l’histoire que la Nuit finira par lui faire entendre raison. Les illustrations magnifiques et le texte très dynamique font de cet album un vrai plaisir de lecture !