Récits historiques

  • Slava T1 Après la chute

    Pierre-Henry Gomont – Ed. Dargaud

    Après La fuite du cerveau, Pierre-Henry Gomont nous propose une nouvelle aventure menée tambour battant. Direction la Russie des années 1990 à la rencontre de deux magouilleurs bien décidés à tirer parti du flottement qui s'est installé après la chute de l'URSS ! Lavrine est un homme dénué de morale qui vole dans les anciens bâtiments toutes sortes d'objets susceptibles de se revendre à prix d'or. Il est accompagné de Slava Segalov, ancien artiste prometteur à la carrière brisée par l'effondrement de l'URSS. Lors d'un pillage en pleine campagne, les deux compères vont se retrouver dans une situation délicate. Secourus par une jeune femme et abrités dans la maison de cette dernière, Slava et Lavrine vont voir pointer des désaccords quant à la suite à donner à leur affaire…

  • La dernière reine

    Rochette – Ed. Casterman

    Édouard Louis est rentré de la guerre de 14 avec le nez et la bouche arrachés. Il retrouve goût à la vie grâce à la sculptrice Jeanne Sauvage qui lui redonne un visage. Pour la remercier, il lui fait découvrir le Vercors, la montagne où il est né, et lui raconte l'histoire du dernier ours tué lorsqu'il était enfant. C'est un récit bouleversant porté par un dessin et une palette de couleurs qui magnifient la nature. Rochette nous envoûte avec cette histoire d'une grande poésie, si révélatrice de la brutalité de l'Homme.

  • Madame Mohr a disparu

    Maryla Szymiczkowa – Ed. Agullo

    Cracovie, 1893. Mariée à un professeur d'université, Zofia Turbotynska essaie de gagner sa place au sein de la haute société cracovienne. Lorsque le cadavre de Madame Mohr est retrouvé dans la maison de soins privé Helcel, Zofia se découvre une nouvelle vocation et se lance dans l'enquête. Voilà une activité beaucoup moins ennuyeuse que la broderie !

    Vous découvrirez une Miss Marple polonaise éprise de justice, qui n'hésite pas à secouer comtesses et baronnes dans un souci de vérité. Telle une comédie, ce roman propose une véritable satire de la bourgeoisie polonaise. Et pour notre grand plaisir, nous pourrons retrouver notre héroïne dans trois autres aventures.

  • Hoka Hey !

    Neyef – Ed. Rue de Sèvres

    HOKA HEY !, « En avant !», c'est le cri de guerre des Lakotas. Cri de ralliement, de vengeance, de liberté. Une explosion dans ce monde sans foi ni loi qu’était la conquête de l’Ouest américain. George, jeune garçon à cheval entre deux mondes, celui des « peaux-rouges » et celui des « blancs », va être recueilli par deux Indiens et un Irlandais. « Je préfère brûler que de mourir à petit feu » résume toute l’histoire : un lieu où la violence est égale au souffle de liberté sans fin de ces héros. Alors, en avant : « HOKA HEY ! »

  • La longue marche des dindes

    Léonie Bischoff et Kathleen Karr – Ed. Rue de Sèvres

    A partir de 10 ans

    États-Unis, 1860. Après avoir redoublé plusieurs fois, Simon se voit contraint de voler de ses propres ailes. Il apprend alors que de simples dindes valent beaucoup plus à l'autre bout des États-Unis. Il décide alors d'entamer une marche de 1000 km avec 1000 dindes afin de prouver qu'il a le sens des affaires. 1000 km à pied, en plein Far West, il va vivre, c'est certain, de sacrées aventures et faire des rencontres inoubliables. 

    Le roman de Kathleen Karr fut un coup de cœur. Cette adaptation en bande-dessinée l'est tout autant grâce à un dessin jubilatoire de Léonie Bischoff. A découvrir ! 

  • Attaquer la terre et le soleil

    Mathieu Belezy – Ed. Le Tripode

    Mathieu Belezi revient sur un épisode peu connu de l'Histoire : la colonisation de l'Algérie par la France au XIXème siècle. Des colons arrivent dans ce pays où, contrairement aux promesses faites par l’État français, ils ne trouveront que le froid, la misère et le choléra. Un texte puissant, violent, où la parole d'une femme et d'un soldat nous dévoile la folie que fut cette colonisation. Mathieu Belezi livre un récit magnétique qui ne peut laisser personne indemne.

  • La Revanche des orages

    Sébastien Spitzer - Ed. Albin Michel

    Juin 1945. Dans quelques heures, Claude Eatherly s'envolera vers la plus grande base que l'Amérique ait jamais bâtie pour une mission historique. Très heureux, le jeune homme porte son uniforme avec fierté et gonfle sa poitrine de bravoure. C'est ce qu'il voulait. S'engager et se battre. Faire la fierté de sa femme et du fils qu'ils viennent d'avoir. Cela fait six mois qu'il s'entraine à piloter un avion à l'envergure démente. Pour l'instant, il ne connait la guerre que de loin. Il n'a pas encore vécu le frisson de la chasse et l'excitation de la traque. Il ne le sait pas encore, mais il sera dans l'avion de tête lors du raid sur Hiroshima. 

    C'est ce qu'il voulait. S'engager et se battre. A son retour au pays, Eatherly est accueilli en héros mais il reste mutique et se replie sur lui-même. Il a participé au largage de la bombe atomique mais désormais, c'est lui qui chute en lui-même. Il semble perdre ses esprits. Il est hanté par des cauchemars et par une voix étrange qui résonne plus que le reste. Cette voix, c'est celle d'une de ses victimes. Peut-être est-ce aussi la voix de sa mauvaise conscience qui l'oblige à se retrouver face à lui-même ?

    Comme dans tous les romans de Sébastien Spitzer, la grande Histoire rencontre la petite histoire. L'histoire de ce pilote de bombardier américain est inspirée de faits réels.

  • La Course dans les nuages

    Thibault Vermot - Ed. Sarbacane

    A partir de 14 ans

    Europe, 1938. Suite au tremblement de terre qui a frappé la ville de Puerto Montt au sud du Chili, deux pilotes se lancent un incroyable défi : rallier en un temps record l’Amérique du Sud pour porter assistance aux victimes. D’un côté, Sir Orville Blake, pilote britannique érigé au rang de légende dans l’aviation. De l’autre, la Française Salomé Declercq, jeune femme au caractère affirmé ayant volé pour l’Aéropostale. Accompagnée d’Edgar Loiseau, reporter chargé de couvrir la course pour le journal Paris-Soir, Salomé devra s’imposer dans les airs et arriver la première. Si l’exploit se veut avant tout sportif, les événements vont vite prendre une toute autre tournure. Espionnage, sabotage et coups bas… La course dans les nuages promet d’être dangereuse !

    Thibault Vermot nous propose une plongée passionnante dans le monde de l’aviation des années 30. Des personnages attachants, de l’humour, de folles péripéties et un style très immersif : voilà un roman d’aventures à découvrir sans tarder !

  • La Folle traversée de L'Epervier

    Natasha Farrant - Ed. Gallimard Jeunesse

    A partir de 11 ans

    Au printemps 1919, alors que la Première Guerre mondiale est désormais terminée, deux enfants se retrouvent dans la tourmente. Ben, jeune garçon anglais dont le père est mort dans un bombardement, vit en compagnie de sa chienne Elsie à bord d’une péniche nommée L’Épervier. Lotti a, quant à elle, perdu ses parents des années auparavant. Fuyant sa tante et son oncle, deux odieux personnages, elle va croiser le chemin de Ben. Tous deux décident alors de partir en France pour retrouver le grand frère de Ben, disparu durant la guerre.

    Embarquez sur L’Épervier à la suite de nos deux héros pour un voyage plein de surprises ! Natasha Farrant nous fait passer du rire aux larmes dans cette quête où la tristesse et les ravages de la guerre côtoient la bonté, l’humour et l’amitié.

  • Le Livre des heures

    Anne Delaflotte Mehdevi – Ed. Buchet Chastel

    Marguerite est issue d’une lignée d’enlumineurs établis sur le pont Notre-Dame à Paris. Alors que le siècle qui l’a vue naître se détourne du Moyen Âge pour embrasser la Renaissance, Marguerite s’approprie l’héritage familial. Malgré l’opposition farouche de sa mère, la jeune fille entre dans la vie de l’atelier, perfectionne sa technique, apprend à créer les couleurs à partir des pigments importés de l’autre bout du monde. Soutenue par son père et par son grand-père, enlumineur renommé, Marguerite perpétue les traditions familiales et contribue à la renommée de l’atelier. Mais vivre libre de toute contrainte n’est pas chose aisée dans une société corsetée par la religion et le qu’en-dira-t-on.

    Anne Delaflotte Mehdevi nous offre un très beau récit où se mêlent couleurs et ambiances, pigments et saveurs, dureté et mélancolie. L’écriture très intimiste nous fait pénétrer dans cet atelier au plus près du personnage de Marguerite et nous offre un instant suspendu hors du fracas du monde et du temps.

  • Le Grand Monde

    Pierre Lemaitre - Ed. Calmann-Lévy

    Quel plaisir de retrouver ce formidable conteur qu'est Pierre Lemaitre.

    Dans cette nouvelle fresque historique et sociale, il nous présente la famille Pelletier installée à Beyrouth.

    Louis et Angèle, les parents, travaillent sans relâche dans l'entreprise familiale de savonnerie. Ils doivent faire face, dans un contexte encore tendu de l'après Seconde Guerre mondiale, à une folle envie d'indépendance de la part de leurs quatre enfants. Jean, l'aîné, veut s'enfuir de Beyrouth après avoir échoué à la reprise de l'usine de savons : direction la France. François souhaite devenir journaliste à Paris. Étienne part pour l'Indochine et se retrouve en plein cœur d'une terrible guerre et Hélène, la petite dernière, ne sait pas trop quoi faire de sa vie.

    Cette famille pénètre nos cœurs et découvrir leur histoire est un pur moment de bonheur. Bonne lecture et vivement la suite !

  • La Carte postale

    Anne Berest - Ed. Grasset

    Tout commence par une carte postale déposée anonymement dans la boîte aux lettres de la mère de l’autrice, en 2003, mentionnant seulement quatre prénoms : Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. Il s’agit de ses grands-parents maternels, de sa tante et de son oncle déportés et tués pendant la Seconde Guerre mondiale.

    L’autrice va alors vouloir savoir qui a écrit cette carte après toutes ces années et connaître cette partie de son histoire familiale restée toujours très opaque. Elle va ainsi faire revivre ses ancêtres dont le destin a été brisé par le nazisme.

    Cet ouvrage est un formidable document à faire lire à notre jeune génération qui doit connaître son Histoire afin de ne jamais oublier. Dans un texte d’une grande sobriété et sans pathos, Anne Berest parvient à nous faire rencontrer sa famille. Il y a énormément d’émotion face à l’insoutenable, vous serez bouleversés par cette lecture. C’est un grand coup de coeur ! Ce roman a remporté le Prix Renaudot des Lycéens 2021.

  • La guerre de Maurice

    Cary Fagan et Enzo Lord Mariano – Ed. des Éléphants

    A partir de 10 ans

    Maurice et sa famille doivent fuir Bruxelles une nuit de mai 1940. Les Allemands envahissent la Belgique. Commence alors pour la famille juive un sacré voyage : d'abord la zone libre française puis l'Espagne, le Portugal et enfin la Jamaïque qui fut une terre d'accueil pour de nombreux Juifs réfugiés. Maurice a un rêve : devenir avocat. Il va tout faire pour que cela se réalise.

    Cette bande-dessinée est l'histoire vraie d'un jeune garçon qui a toujours gardé espoir et cru en la vie.

  • Olympe de Roquedor

    Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place – Ed. Gallimard Jeunesse

    A partir de 12 ans

    Deux grands noms de la littérature jeunesse pour un formidable roman d’aventure rythmé et captivant ! Olympe de Roquedor s’est enfuie du couvent où elle était enfermée depuis la mort de son père afin de récupérer son héritage : le château de Roquedor. Elle sera aidée dans sa quête par Décembre, un vieux soldat borgne, et le timide Oost, prêts à tout pour lui venir en aide. Pour notre plus grand plaisir le roman de cape et d’épée est remis au goût du jour !

  • Joe la pirate

    Hubert et Virginie Augustin - Ed. Glénat

    Joe la pirate est l’histoire vraie de Marion Barbara Castairs. Cette femme richissime a eu une vie extraordinaire : elle fut infirmière pendant la guerre, pilote de course en voiture puis en bateau, passionnée de danse, amante des plus belles femmes de son époque comme Marlène Dietrich et même propriétaire d’une île. Elle a voulu une vie sans ennui et une confiance inébranlable lui a permis de mener cette existence folle. Son meilleur ami était une poupée de chiffon et c’est en jouant à être un homme qu’elle laissait apparaître sa vraie nature !

    Voici un portrait fascinant d’une femme méconnue jusqu’alors. Nos deux artistes, Hubert et Virginie Augustin lui rendent un très bel hommage et la remettent sur le devant de la scène.

  • Ludwig et Beethoven

    Mikaël Ross - Ed. Dargaud

    Né à Bonn en 1770, Ludwig van Beethoven est issu d’une famille modeste. Son père, musicien à la cour, a pour ambition d’en faire un enfant prodige qu’il pourra exhiber dans les différentes cours européennes à l’instar de Mozart. Le petit Beethoven est alors constamment tiraillé entre son désir de composer et les exigences de son père qui veut le voir exécuter les morceaux les plus célèbres de l’époque.

    Mikaël Ross nous invite à partir à la découverte des années de jeunesse de Ludwig van Beethoven. Son trait dynamique donne corps au caractère impétueux du jeune Beethoven et à sa musique. Il nous dépeint les premières années difficiles d’un génie, contraint de se faire une place dans un milieu dont il ne maîtrise pas les codes.

    Une bande-dessinée extrêmement vivante à découvrir sans plus tarder !

  • Sur un air de Fado

    Nicolas Barral - Ed. Dargaud

    En cette année 1968, alors que le Portugal reste ancré dans la dictature de Salazar, la vie peut être douce à Lisbonne pour celui qui vit avec des œillères. C’est le cas de Fernando, médecin quadragénaire dont les journées sont rythmées par ses consultations et visites à ses patients, et quelques amours légères qui suffisent à son bonheur. Il est vrai que sa jeunesse, lorsqu’il était étudiant en médecine, fut portée par son amour pour une communiste révolutionnaire qui lui fit découvrir l’engagement et le danger de la lutte clandestine. Mais cette époque est révolue pour cet homme qui accepte les quelques compromissions d’une vie tranquille.

    Mais les opposants au régime sont nombreux, et sa rencontre avec un gamin des rues frondeur va le confronter aux fantômes de son passé, toujours en lutte contre le pouvoir.

    Ce roman graphique nous dépeint avec justesse le paradoxe d’une ville empreinte d’une belle douceur de vivre, alors même qu’elle se débat pour faire plier une dictature vieillissante, préfigurant la future révolution des œillets.

  • Pilote de guerre

    Antoine de Saint-Exupéry – Ed. Gallimard

    Quand un éditeur décide de marier beau livre et littérature, on sait qu’on a là un objet à part, un objet vénéré que l’on peut contempler à souhait, dont on peut s’imprégner avec grand bonheur, avant de se décider, un jour, à lire, ou relire l’œuvre consacrée. Ici les lavis de Bernard Lamotte, grand ami de Saint-Exupéry, magnifient le texte puissant, empreint d’humanisme, écrit pendant la campagne de France, quand l’auteur effectuait des missions de reconnaissance au-dessus d’Arras.

  • Le Renard de Morlange

    L'Hermenier et Moreau – Ed. Nathan / Jungle

    A partir de 10 ans

    Cette adaptation du roman d'Alain Surget est très réussie. Nous voici au Moyen Âge où le comte de Morlange n'hésite pas à abuser de son pouvoir sur ses terres. Un jour, un ermite qu'il a humilié lui lance un sortilège : à chaque pleine lune, le comte se transformera en renard jusqu'au matin... Après quelques mésaventures nocturnes, celui-ci prend conscience de son arrogance. Un dessin dynamique et un scénario digne d'un conte de Grimm... Le lecteur sera emporté par cette histoire pleine d'humanité.

  • Anaïs Nin, sur la mer des mensonges

    Léonie Bischoff – Ed. Casterman

    Nous sommes dans les années 30. Anaïs Nin est une femme tourmentée qui cherche sa place dans une société qui relègue les femmes au second plan. Depuis l'enfance, l'écriture de son journal intime est son échappatoire. Cette magnifique bande-dessinée nous raconte son éclosion artistique, sa rencontre avec Henry Miller et sa découverte du polyamour.

    Les aquarelles, les crayons de couleurs pastels et le crayon à mine multicolore qu'utilise Léonie Bischoff tracent des motifs rappelant l'Art déco très en vogue dans le Paris de l'entre-deux-guerres. Les images végétales et florales inondent les pages pour mieux restituer la sensualité de la jeune écrivaine. Le résultat est splendide et passionnant.