Romans

Trio

Trio

William Boyd - Ed. Seuil

L’histoire se déroule en 1968 en Angleterre. Réunis pour les besoins d’un film dans une station balnéaire, les trois personnages de ce roman dissimulent leur duplicité avec brio. Dès le matin, la vodka astucieusement cachée dans une bouteille de vinaigre blanc ménager coule à flots dans la gorge d’Elfrida Wing, épouse délaissée du metteur en scène en panne d’inspiration depuis son dernier roman. Talbot Kydd, le producteur, s’interroge sur comment révéler son homosexualité tout en tentant de canaliser un tournage chaotique. Anny Viklund, jeune actrice américaine en vogue déjà très tourmentée par ses relations amoureuses, voit surgir en plein tournage son ex-mari en cavale poursuivi par la CIA...

William Boyd tisse une farce ciselée menée tambour battant et prend manifestement beaucoup de plaisir à faire valser ce trio aussi désespéré qu’attachant dont il se moque tendrement. Son empathie est communicative et il nous procure un véritable plaisir de lecture.

L oubli que nous serons

L'oubli que nous serons

Héctor Abad - Ed. Folio

« Je ne serais pas tranquille tant que je n’aurais pas vu Hector pendu à un arbre de l’université d’Antioquia ».

Commencer cet article en énonçant toutes les qualités qui sont mises en lumière dans le livre d’Héctor Abad est impossible car il n’y aurait pas l’espace de tout écrire. L’oubli que nous serons est un roman autobiographique qui a lieu à Medellín, et qui raconte l’enfance et la vie de l’auteur et de son père, leurs relations et leurs idéaux, jusqu’à l’assassinat de ce dernier.

S’il ne devait y avoir que quelques mots pour caractériser ce livre, ce serait, «hypocrisie» et «inégalités» mais surtout «chaleur» et «liberté». Cette lettre d’amour d’un fils envers son père a été récemment adaptée au cinéma par Fernando Trueba.

Vanda

Vanda

Marion Brunet - Le Livre de poche

Vanda, la trentaine, élève seule son fils Noé, six ans, dans un cabanon au bord de l’eau sans confort ni eau chaude, en marge du tumulte de la ville. Telle une louve, elle voue à son fils un amour passionnel, dévorant et sans concession, aussi bouleversant de beauté qu’inquiétant. Dans le cœur de Vanda, les amants et les amis qu’elle côtoie pour aligner des verres ne font que passer. Seul son fils compte. Alors le jour où le père de Noé réapparaît, tout vacille.

Dans une langue aussi abrupte que poétique, Marion Brunet campe des personnages complexes particulièrement incarnés et bouleversants sur lesquels elle porte un regard subtil et infiniment humain. Elle parvient à tisser une tragédie contemporaine puissante et extrêmement émouvante.

Haiti noir

Haïti Noir

Edwidge Danticat - Asphalte Editions

Haïti, ses plages et ses paysages de carte postale... Dix-huit auteurs haïtiens livrent dans ce recueil des nouvelles sur l’envers du décor de cette île au cœur des Caraïbes. Chacun de ces récits plonge le lecteur dans des scènes du quotidien de la population haïtienne où la joie et l’amour succèdent à la misère et la mort en un rythme incessant. Mêlant roman noir, po-licier ou fantastique ce recueil fait voyager le lecteur à travers les villes et les bidonvilles de l’île, à la découverte de personnages haut en couleurs, des religions et croyances afro-caribéennes telles que le vodou et les transes mystiques.

Suivez Robby, ce Dom Juan témoin du grand tremblement de terre de 2010, les mauvaises fréquentations de Magda, les affres d’un père incapable de s’occuper de sa fille ou encore l’étrange histoire du commissaire Varel muté dans un village coupé du monde ...

La dixieme muse

La Dixième muse

Alexandra Koszelyk - Ed. Aux forges de Vulcain

Un jour de novembre, Florent, jeune homme un peu perdu suite au décès de son père, accepte d’accompagner un ami au Père-Lachaise. Alors qu’il erre dans les allées du cimetière, il découvre par hasard la tombe d’Apollinaire. Une fois rentré chez lui, le jeune homme est victime d’hallucinations et développe une étrange obsession pour le poète. Ne comprenant pas ce qui lui arrive, Florent va partir sur les traces de ce dernier et sur celles des femmes qu’il a aimées.

Après À crier dans les ruines (gros coup de cœur de la librairie), Alexandra Koszelyk re-vient avec un second roman qui explore la figure créatrice du poète et la puissance de la nature. Elle livre un récit étonnant qui nous plonge dans les amours de Guillaume Apollinaire et fait s’entremêler passion, nature et littérature. Un roman à découvrir sans tarder !

 

Les enfants sont rois

Les enfants sont rois

Delphine De Vigan - Ed. Gallimard

Roman-polar sociétal, le dernier Delphine de Vigan nous interroge sur les dérives de notre société ultra connectée et sur les dangers de la surexposition des enfants dans les réseaux sociaux. Au début des années 2000, la télé-réalité prend son envol avec le lancement du Loft. Fascinée par l’iconique Loana, Mélanie Caux rêve de gloire et de reconnaissance derrière son poste de télévision. Vivre sans être vue lui semble sans intérêt. Aujourd’hui mère de fa-mille, elle a l’idée de créer une chaine Youtube où elle met en scène ses enfants Kimmy et Sammy, faisant d’eux des héros malgré eux de la toile. Le roman s’ouvre sur la disparition de la petite Kimmy, 7 ans. Clara, jeune policière de la brigade criminelle qui enquête sur l’affaire, va faire une plongée vertigineuse dans le monde aussi fascinant qu’effrayant des influenceurs d’aujourd’hui. A lire et à recommander !

Borgo vecchio

Borgo Vecchio

Giosuè Calaciura - Ed. Folio

Ce roman nous conte l’histoire de gamins de Borgo Vecchio, quartier pauvre de Palerme. Il y a Cristofaro, qui rentre chez lui tous les soirs en redoutant les coups de son père, une brute alcoolique qui le laisse un peu plus meurtri chaque nuit. Il y a Mimmo son ami, le fils du boucher à la balance truquée, qui convoite le pistolet de Toto, petit voleur des rues, pour débarrasser Cristofaro d’un père qui finira par le tuer. Et puis il y a Céleste, la gamine qui passe des heures sur le balcon à lire et faire ses devoirs, pendant que sa mère reçoit des hommes dans l’appartement. Céleste, c’est l’étoile perchée sur son balcon qui éclaire les journées de Mimmo, petit Roméo qui la guette à longueur de journée.

Grace à une écriture magnifique et lyrique, on est porté et immergé dans ce quartier où s’entremêlent les existences et les drames de personnages extravagants et flamboyants, cabossés par la vie et qui se battent pour gagner leur droit au bonheur.

Le demon de la colline aux loups

Le démon de la colline aux loups

Dimitri Rouchon-Borie - Ed. Tripode

Derrière les barreaux, le narrateur du premier roman de Dimitri Rouchon-Borie tape sur une vieille machine à écrire pour jeter sur papier l'histoire de sa vie saccagée. Duke est une victime devenue bourreau, un cerveau torturé, une personnalité complexe qui peine à démêler le bien du mal. Presque illettré, il a un « parlement » particulier. Il n'a pas toujours les bons mots, ignore parfois la ponctuation et se laisse guider par le flux de ses pensées. Grâce à cette langue singulière, Dimitri Rouchon-Borie nous donne accès à l'intimité de son narrateur, enracine profondément le récit dans notre esprit et nous rend presque captif de son roman. Duke nous touche par son innocence et sa fragilité et nous déroute par sa violence mal contenue. Ce roman interpelle, ébranle, glace d'effroi.

Le démon de la colline au loup est un roman très noir, d'une beauté rugueuse et d'une puissance rare. Un premier roman dérangeant et dévastateur aux accents poétiques indéniables. Le choc provoqué à la lecture n'est pas sans rappeler celui que nous avions ressenti à la découverte de My absolute darling de Gabriel Tallent.

Berthe Morisot

Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot

Mika Biermann - Ed. Anacharchis

En ce début d’été Berthe Morisot et son mari délaissent la capitale assaillie par la chaleur pour s’installer quelques jours à la campagne, dans la petite maison familiale. Réfugiés dans ce havre bucolique c’est l’occasion pour lui de s’essayer au farniente, et pour elle de poser son chevalet, cherchant l’inspiration dans la quiétude du jardin et les jeux d’ombres du bord de rivière. D’une belle plume ciselée l’auteur nous embarque avec bonheur dans une escapade libre et joyeuse du couple, se plaisant à imaginer les corps et les esprits qui se libèrent et s’abandonnent, loin des carcans d’usage dans les salons parisiens. Création et sensualité s’entremêlent dans une belle sarabande poétique et impressionniste.

la ou nous dansions

Là où nous dansions

Judith Perrignon - Ed. Rivages

L’auteure nous livre dans son dernier ouvrage l’histoire incroyable de Detroit. Cette ville connut un boom économique au début du XXème siècle avec les débuts de l’industrie automobile et son essor prodigieux, mais une pauvreté galopante dans la communauté noire, des émeutes sanglantes et la fermeture des usines eurent raison de son avenir et annoncèrent un déclin funeste dont le point d’orgue fut sa mise en faillite. A travers l’histoire du quartier de Brewster Project et de ses habitants, c’est la condition des Afro-américains qui est relatée, alors même que les blancs désertent Detroit en masse. Plongée dans la misère, la population noire nourrit malgré tout une fierté avec tous ces artistes – enfants du quartier – qui connaîtront une notoriété mondiale dans la Soul et la musique Pop à travers le label Motown.

Porté par une belle écriture, ce roman apporte un nouvel éclairage sur la grandeur et la décadence des Etats-Unis.

familia grande

La familia grande

Camille Kouchner - Ed. Seuil

C'est le livre « choc » de ce début d'année. Camille Kouchner y brise un silence de plus de trente ans en révélant et accusant son beau-père Olivier Duhamel d'avoir abusé sexuellement de son frère jumeau lorsqu'il avait 14 ans. Les faits décrits sont ignobles mais ce livre n'est pas que le récit glaçant d'un inceste. Il est aussi un premier livre qui sort du lot par sa puissance littéraire et sa profondeur. Perdue dans le mutisme et la culpabilité, Camille Kouchner se livre avec une honnêteté sans fard et décortique les mécanismes de la domination qu'Olivier Duhamel a exercé sur elle et son frère. Camille Kouchner s'est tue si longtemps pour respecter la volonté de son frère mais aussi parce qu'elle aimait son beau-père comme son père et que face à la dérive de sa mère, et en l’absence de Bernard Kouchner, il était tout ce qui lui restait. Elle décrit cette dépendance affective avec une émotion palpable et une colère sourde. Tout en finesse, elle plaide ardemment pour la reconnaissance de l'innocence de l'enfance.

American dirt

American dirt

Jeanine Cummins - Ed. Philippe Rey

Fuir par tous les moyens vers le nord, se rendre insignifiant, transparent, pour quitter le pays et rallier la terre promise, voici l’obsession de Lydia, jeune Mexicaine dont la famille vient d’être assassinée lors d’une fête. Seuls son fils et elle ont survécu à la tuerie, miraculeusement, mais elle sait que Javier, le chef du cartel, veut sa peau, alors, en quelques minutes, elle quitte cette vie qui s’est achevée dans une mare de sang, et part sur la route avec son garçon. Cette route va devenir la route des migrants, qu’elle va cotoyer pendant des jours harassants, une immense colonne de hères fantomatiques qui fuient la misère d’Amérique Latine, attirés par cet Eldorado du nord que sont les Etats-Unis.

Ce roman, magnifique et captivant, empreint d’une puissance infinie, est une ode à la vie et à la résilience qui animent tous ces êtres qui n’ont plus rien, sinon la croyance en un avenir meilleur.

Les impatientes

Les impatientes

Djaïli Amadou Amal - Ed. Emmanuelle Collas

« Patience mes filles ! Munyal ! ». C'est ce que l'on intime sans cesse aux femmes du roman de Djaïli Amadou Amal afin qu'elles appréhendent avec sagesse leur triste condition. Trois d'entres elles nous racontent leur quotidien oppressant dans une société saharienne où elles n'ont aucun droit. A peine sorties de l'adolescence, Ramla et Hindou sont contraintes d'épouser deux prétendants choisis par les hommes de la famille. Pour l'une, le riche Alhadji Issa et pour l'autre, un cousin alcoolique et violent. Safira, la première épouse d'Alhadji, se méfie de l'arrivée de Ramla dans son foyer, après vingt-deux ans d'union monogame. Toutes vont intégrer une concession (c'est ainsi que se nomment les grandes demeures où les hommes abritent leurs femmes et leur descendance) où elles devront se soumettre à l'ordre patriarcal, endurer les viols conjugaux et la vie dans une maison polygame où chaque épouse se méfie des autres.

Le destin de ces femmes impatientes qui luttent pour leur liberté est révoltant et poignant. Djaïli Amadou Amal brise tous les tabous et laisse éclater une colère brute qui doit être entendue de tous.

Betty

Betty

Tiffany McDaniel – Ed. Gallmeister

Énorme coup de cœur pour ce roman exceptionnel !

Betty est née dans les années 50 dans l’Ohio. Sa mère est blanche et son père est cherokee. Des huit enfants, elle est celle qui lui ressemble le plus et doit donc faire face aux insultes racistes au quotidien. Heureusement, son père est là (la plus belle figure paternelle que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui) pour soigner ses maux, la ramener vers la lumière et lui révéler la puissance de la nature. Et puis il y a l’écriture qui lui permet de tenir envers et contre tout. Malgré une violence inouïe, ce roman est d’une grande beauté, d’une intensité rare. Nous assistons à la naissance d’une écrivaine, d’une conteuse, d’une femme puissante !

L anomalie

L'Anomalie

Hervé Le Tellier – Ed. Gallimard

Un tueur à gages, une avocate, un architecte, un écrivain, en tout plus de 200 personnes ont en commun d’avoir pris le même jour le vol Air France 006 Paris-New York. Le vol s’était révélé chaotique en raison d’un cumulo-nimbus monstrueux apparu lors du trajet. L’appareil s’était posé sans dommage, rendant ses passagers à leur vie habituelle. Mais un évènement, une anomalie va plonger tout le monde dans la stupeur. Quand l’armée, les services secrets et des sommités scientifiques se regroupent autour d’une table, que peut-il bien en ressortir ? L’auteur nous offre une lecture jubilatoire autour d’une réalité qui s’effondre. « Je pense donc je suis » est sérieusement remis en question.

Le palais des orties

Le Palais des orties

Marie Nimier – Ed. Gallimard

S’il est une culture méconnue, c’est bien celle des orties. Pourtant, Nora et Simon, jeune couple de fermiers se lance à corps perdu dans l’exploitation de l’urticacée. Les travaux à la ferme, le commerce des produits dérivés, purin, pesto, soupe, crème, rythment la vie familiale. Pour les aider, une jeune fille vient s’installer quelque temps à la ferme. Pleine d’énergie, elle impose naturellement sa présence auprès de tous. Belle, sensuelle, elle amène une fraîcheur qui n’échappera à personne. Dans ce roman lumineux, l’auteure démontre avec brio qu’érotisme et orties font bon ménage.

Broadway 1

Broadway

Fabrice Caro - Ed. Gallimard

Le résumé de cette tragi-comédie est très simple : tout part d’une lettre de dépistage colorectal reçue prématurément. Pour le narrateur, 46 ans, c’est le début d’un grand délire paranoïaque totalement absurde et hilarant. A la manière d’un humoriste de stand-up, Fabrice Caro dissèque tous les petits travers de nos vies ordinaires pour notre plus grand plaisir. Si, comme nous, vous avez aimé son précédent roman Le Discours ou que vous appréciez l’humour décalé de ses bandes-dessinées, nul doute que ce nouveau roman vous mettra de bonne humeur et vous offrira de jolis moments de détente.

Yoga

Yoga

Emmanuel Carrère - Ed. P.O.L

Même s’il n’est pas totalement usurpé, ce titre est un peu trompeur. Emmanuel Carrère nous y parle effectivement de yoga, qu’il pratique depuis plus de trente ans, mais aussi de dépression, de trouble bipolaire, de terrorisme. Il nous explique qu’il avait pour projet d’écrire un roman souriant et subtil autour du yoga et de la méditation. De cette visée de départ subsiste d’ailleurs tout le début du livre puisqu’il s’ouvre sur le récit d’une retraite Vipassana réalisée dans le Morvan. Mais comment faire pour méditer sereinement lorsqu’une moitié de soi est l’ennemie de l’autre ?

Ce livre, c’est l’histoire d’un homme obsédé par l’idée de devenir un être humain meilleur. C’est aussi le combat d’un homme capable de créer son propre malheur et de transformer sa vie en enfer. Loin d’être un hochet narcissique, le récit d’Emmanuel Carrère touche quelque chose d’universel. Il nous parle du sens de la vie, de l’identité. Il nous offre un des livres les plus bouleversants de cette rentrée littéraire.

Impossible

Impossible

Erri de Luca – Ed. Gallimard

Comment une simple randonnée en montagne peut-elle amener un homme dans le bureau d’un juge d’instruction ? Les faits sont simples et réellement troublants : un homme s’est tué en tombant d’une vire escarpée, quelque part dans les Dolomites. Et l’homme qui a assisté au drame et donné l’alerte n’est autre qu’un ancien compagnon de la victime, lorsqu’ils étaient unis par la lutte révolutionnaire. Or il s’avère que l’homme qui vient de se tuer, 40 ans auparavant, avait dénoncé tous ses camarades à la police, dont celui qui se retrouve aujourd’hui face au juge, et qui a passé de longues années en prison. Ce jeune juge, devant les faits établis, n’a aucun doute quant à la culpabilité de cet ancien activiste d’extrême-gauche et à son mobile : la vengeance. Dans ce huis-clos tendu, incertain, le vieux militant nie sans faiblir, répondant habilement à toutes les accusations du juge. Il va même jusqu’à lui faire un cours d’histoire contemporaine en revenant sur ces années noires de lutte qui ont vu éclore « la génération la plus poursuivie en justice de l’histoire italienne ». L’auteur nous livre un affrontement magistral entre deux hommes brillants que tout oppose mais qui au final, se respectent.

Memoire de soie

Mémoire de soie

Adrien Borne - Ed. Lattes

Nous sommes en 1936, dans la Drôme, Emile part faire son service militaire.Ses parents n’ont pas changé leurs habitudes malgré le départ de leur fils unique : le père est déjà parti travailler et la mère est installée au lavoir. Au dernier moment, elle remet à son fils son livret de famille car il risque d’en avoir besoin. Emile découvre alors l’existence d’un certain Baptistin présenté comme son père biologique. Qui est cet homme dont ses parents ne lui ont jamais parlé ?

On ne parle pas beaucoup dans cette famille, alors les secrets restent enfouis. Mais aujourd’hui, Emile veut savoir et sa mère Suzanne raconte…

Ce premier roman est magnifique : il aborde avec une écriture puissante le poids du silence entre des gens qui s’aiment. Ces non-dits sont lourds et détruisent peu à peu le fil d’estime et de respect entre les membres d’une même famille.

L’auteur nous permet aussi de découvrir la culture des vers à soie, très développée dans cette région au début du siècle. En effet, l’homme que Suzanne aime doit reprendre la magnanerie familiale : elle fut d’ailleurs séduite par sa façon de parler de cette passion bien particulière.