Romans

Etes anglais

La saga des Cazalet T1 : Etés anglais

Elizabeth Jane Howard – Ed. La Table Ronde

Nous sommes en juillet 1937 en Angleterre et le domaine Home Place est en effervescence. Comme chaque été, Kitty et William Cazalet s’apprêtent à accueillir pour les vacances leurs 3 fils venus de Londres, leurs épouses et leurs progénitures… Les domestiques s’activent car il faut que tout soit parfait ! Quelle joie de retrouver cette ambiance « so british » qui m’avait tant séduite dans la série télévisuelle Downton Abbey.

Lire la suite

Pacifique

Pacifique

Stéphanie Hochet - Ed. Rivages

En 1945, après une formation avec les meilleurs pilotes, Kaneda intègre l’élite. Il se voit alors confier une mission suicide, il devra faire exploser son avion sur un des bâtiments de guerre américains. Cette mission, c’est l’honneur suprême de servir l’empereur du Japon, de défendre son pays contre les ennemis occidentaux. Mais Kaneda est jeune, très jeune ; le doute, la peur l’assaillent alors que ses camarades ont l’air impatients de partir se couvrir de gloire. Son éducation lui intime l’ordre d’obéir avec fierté ; sa grand-mère ne l’a-t-elle pas élevé dans la vénération des traditions ancestrales et des codes d’honneur qui régissent la vie des samouraïs ? Cette mission qu’on lui confie est une grande fierté, pourtant il doute. Il pressent que la guerre est peut-être déjà perdue pour son pays, et puis n’a-t-il pas encore plein de choses à vivre, lui qui est sorti il y a peu de l’enfance. Pourtant ce matin là il monte dans son cockpit et décolle vers l’objectif désigné. Mais le destin est une figure libre qui n’en fait qu’à sa tête et réserve toujours des surprises. Cette histoire, pleine de sensibilité, nous éclaire sur ces vies sacrifiées sur l’autel de l’honneur alors que tout est déjà perdu.

Un mariage en dix actes

Un mariage en dix actes

Nick Hornby - Ed. Stock

Véritable pièce de théâtre qui tait son nom, le roman de Nick Hornby se déroule en dix actes qui coulent sur dix semaines. A chaque chapitre, nous retrouvons Louise et Tom attablés avec leur boisson de prédilection dans un pub londonien. Sur le trottoir d'en face se trouve le cabinet de leur psychologue conjugale. Ils attendent avec plus ou moins d'enthousiasme le rendez-vous censé sauver leur couple qui bat de l'aile et tentent de définir l'ordre du jour de la séance à venir. Leurs échanges sont irrésistibles et drôlatiques. Second degré, sarcasme, métaphores et réflexions fines nous régalent à chaque phrase. Mine de rien, sous couvert d'une très grande légèreté, Nick Hornby observe à la loupe le quotidien d'un couple de quarantenaires, mariés de longue date et parents de deux enfants. C'est intelligent, tendre et divertissant.

Toutes les histoires d amour ont ete racontees sauf une

Toutes les histoires d'amour ont été racontées, sauf une

Tonino Benacquista - Ed. Gallimard

Pour oublier une réalité peu réjouissante, Léo s’octroie le droit de disparaître de la circulation sans donner de nouvelles. L'au-delà s'est imposé à lui-même, mais pas vraiment celui que l'on croit. Calfeutré dans une petite chambre obscure, Léo s'est crée un laboratoire de l'imaginaire en visionnant des séries télévisées sans discontinuer. Avalé par l'écran de lumière, Léo oublie tout et s'affranchit de toute réflexion pour atteindre un délicieux état de stupeur. L'auteur prend un malin plaisir à mélanger le récit de la vie de son héros avec celle des personnages de séries qui semblent avoir été créés pour répondre aux énigmes des agissements de Léo. Alcooliques anonymes, écrivain sur le déclin ou héroïne de la télénovela brésilienne : tous font écho d'une manière ou d'une autre. Le style de Tonino Benacquista est inimitable et son roman est vraiment unique en son genre !

Il est des hommes qui se perdront toujours

Il est des hommes qui se perdront toujours

Rebecca Lighieri - Ed. P.O.L

Trois enfants, deux frères et une sœur, livrés à la misère d’une cité de Marseille. Cette misère, endémique aux quartiers oubliés, est d’une violence telle que personne ne peut échapper à son emprise. Le père alcoolique, drogué, violent, la mère soumise, dans le déni, voilà le point de départ aussi brutal que commun d’une vie chaotique qui s’offre à cette fratrie. Les deux aînés, d’une beauté incroyable, vont manger la vie chacun à leur façon ; le petit dernier, atteint de diverses malformations, voué aux colères effroyables du père, va faire son chemin avec une force et une volonté incroyables. Leur monde, c’est la débrouille, et une solidarité bienveillante qu’ils trouveront chez les gitans du camp d’à coté. Les laissés pour compte, naturellement, se reconnaissent.

Rebecca Lighieri, la dernière lauréate du prix du livre Inter avec Arcadie, nous livre une œuvre extrêmement aboutie. Les personnages sont décrits avec une justesse, une profondeur telle qu’il est très difficile de refermer ce livre. On en redemande presque, tant ils ont imposé leur présence dans notre univers de lecteur.

Un garcon sur le pas de la porte

Un garçon sur le pas de la porte

Anne Tyler - Ed. Phébus

Micah, la quarantaine solitaire, est un accroc de la vie ordinaire. Tous les jours, les mêmes gestes répétés s’enchaînent : Jogging à 7h15, douche, ménage, travail... Dans son appartement comme dans sa vie, il veille scrupuleusement à ce que rien ne dépasse. Pourtant, la visite d'un adolescent va déstabiliser ce quotidien si bien agencé. Et pour cause : le jeune homme de dix-huit ans pense être son fils ! Pragmatique et fidèle à lui-même, Micah ne panique pas et dissipe rapidement le malentendu. Malgré tout, à l'image d'un petit grain qui vient enrayer les rouages, l'évènement va tout doucement chambouler sa vie. Et si la machine trop bien huilée cachait quelque chose ? Micah ne va pas tarder à porter un autre regard sur sa vie sans aspérités...

Dans ce court roman drôle et intelligent à la fois, Anne Tyler nous prouve à nouveau qu'elle excelle dans le portrait de gens ordinaires. Elle nous offre un roman très plaisant que l'on quitte à regret.

Le ghetto interieur

Le Ghetto intérieur

Santiago H. Amigorena - Ed. POL

Le 9 décembre 1940, Vicente Rosenberg, installé depuis quelques années en Argentine, reçoit une lettre de sa mère restée à Varsovie. Cette dernière lui annonce  que les Allemands ont érigé un mur autour du quartier juif de Varsovie et qu’il est de plus en plus difficile de vivre à l’intérieur du ghetto. Commence alors une lente descente aux enfers pour Vicente, qui comprend qu’il ne pourra pas sauver les siens, restés de l’autre côté de l’océan. Alors que les lettres de sa mère se font de plus en plus rares et que les nouvelles d’Europe arrivent en Argentine avec beaucoup de retard, Vicente se mure dans un silence destructeur sous le regard impuissant de ses proches. Un récit bouleversant.

Ceux qui partent

Ceux qui partent

Jeanne Benameur - Ed. Actes Sud

Comme dans ses précédents romans (Laver les ombres, Profanes ou bien encore Otages intimes), Jeanne Benameur m’accueille, me dévoile ses personnages avec douceur…

1910, à Ellis Island. Le temps est comme suspendu pendant une journée et une nuit. Ceux qui sont partis se retrouvent bloqués sur cette île. On doit décider de leur sort.

Lire la suite

Un ocean deux mers trois continents

Un océan, deux mers, trois continents

Wilfried N’sondé - Ed. Babel

Ce roman raconte le destin hors du commun d’un personnage méconnu, oublié de l’histoire, Nsaku Ne Vunda. Né dans le royaume du Kongo à la fin du XVIème siècle, il est ordonné prêtre et est rebaptisé Dom Antonio Manuel. Sa vie va prendre un tournant extraordinaire quand le roi Alvare II le désigne comme son ambassadeur auprès du pape Paul V. Il va donc embarquer à bord d’un bateau pour rejoindre Rome. Mais auparavant, contraint par les activités marchandes du capitaine, il devra faire route vers le Brésil avant de rallier l’Europe. Il comprendra rapidement toute l’horreur de ce commerce avec la présence de dizaines d’esclaves entassés à fond de cale ; il est à bord d’un navire négrier. Cette découverte va être un choc, ébranlant sa foi, le plongeant d’abord dans l’abîme d’un désespoir sans nom face aux agissements dictés par la cupidité et l’intolérance, puis lui révélant la mission qui sera sienne désormais, rapporter au souverain pontife la réalité et l’ignominie de cette activité. Son voyage, durant de longues années, va être rythmé par les maladies, les tempêtes et les attaques meurtrières de pirates, mais sa résolution sans faille le portera jusqu’à Rome où il décédera en 1608. Un buste en marbre et un portrait seront commandés pour honorer ce saint homme venu délivrer une parole humaniste depuis ses terres lointaines d’Afrique.

L amour aux temps du cholera

L’amour aux temps du choléra

Gabriel García Márquez - Ed. Le Livre de poche

En ce temps-là l’amour était affaire d’honneur, et pour Gabriel García Márquez, affaire de missives. Secrètes, enflammées, courroucées, implorantes, vibrantes, lyriques, elles s’échangeaient dans le plus grand secret. Les protagonistes usaient de stratagèmes inventifs, de manigances charmantes, cachant les plis entre les vieilles pierres, les faisant porter et glisser sous les portes de nuit, tout était fait dans un seul but : magnifier l’amour et l’art de le déclarer.

Lire la suite

Eden

Eden

Monica Sabolo - Ed. Gallimard

Ne vous y trompez pas. Ce titre paradisiaque cache un danger : une majestueuse forêt menacée qui alimente les histoires les plus terrifiantes. Disparitions inexpliquées et rumeurs d'attaques de bêtes sauvages font partie du quotidien des habitants de cette réserve reculée de tout. Le roman s'ouvre sur un drame : Après plusieurs jours de disparition, la jeune Lucy est retrouvée nue et mutique au pied d'un arbre, couverte de sang et de griffures. Sa camarade de classe Nita décide alors d'élucider cette mystérieuse agression...

Après Summer, Monica Sabolo revient avec un nouveau roman sombre et cruel, rythmé et contemplatif à la fois. Il est question de fantôme, d'absence, d'adolescence, de forces invisibles et d'injustice. Fascinant et magnifique !

Là où chantent les écrevisses

Là où chantent les écrevisses

Delia Owens - Ed. Seuil

Delia Owens, zoologiste américaine, nous offre un magnifique premier roman qui a déjà rencontré un beau succès aux Etats-Unis.

Nous sommes en Caroline du Nord où Kya, petite fille de 10 ans  abandonnée par sa famille, se retrouve seule à devoir survivre dans un lieu devenu son refuge : les marais. Elle va tout faire pour échapper aux services sociaux et grâce à quelques personnes bienveillantes, qui lui achètent ce qu’elle  ramène de ses expéditions de pêche, s’en sortir. Au fil du temps, celle qu’on appelle désormais « La fille des marais » s’aguerrit. Ce marais, c’est son domaine. Elle en connaît les moindres détails.

Lire la suite

La Soustraction des possibles

La Soustraction des possibles

Joseph Incardona - Ed. Finitude

La Suisse, paradis des banques, de la spéculation de haute volée. Genève, ses quartiers résidentiels, ses riches. Une vraie carte postale. Tout respire l’opulence, la facilité, la certitude d’être nanti. Alors quand on donne des cours de tennis dans un club huppé à des femmes riches et oisives, qu’on est beau et qu’on sait jouer de son charme, on en profite. C’est en tout cas le précepte qu’applique Aldo, professeur de tennis séduisant qui devient gigolo à ses heures perdues. C’est l’occasion pour lui de ramasser les miettes du gâteau. Mais quand il rencontre Svetlana, une jeune financière au potentiel prometteur, c’est une histoire d’amour improbable qui démarre. Ils se sont reconnus au premier coup d’œil. Ils veulent leur part eux aussi ; les miettes, ça suffit. Et le jour où l’occasion se présente, ils foncent, sûrs de leur droit à la richesse, et de leur amour. Mais ce ne sera pas un long fleuve tranquille, loin de là.

Cette fois l’auteur, après un polar autoroutier (si si, ça existe) et un championnat du monde de sauna un brin décalé, nous entraîne dans le monde des requins. Si vous ne connaissez pas Joseph Incardona, foncez. C’est jubilatoire !

Murene

Murène

Valentine Goby - Ed. Actes Sud

Hiver 1956, dans la campagne Ardennaise. Il fait nuit, la neige a tout recouvert, le froid est intense. Un homme marche seul, à la recherche d’un village, d’une habitation. Apercevant un convoi immobilisé sur une voie ferrée, il décide de prendre de la hauteur pour scruter les environs et monte sur le toit d’un wagon. Ignorant la ligne à haute tension, il se redresse et déclenche dans l’instant un arc électrique qui le propulse dans les airs et le laisse pour mort. En une fraction de seconde sa vie a basculé. Il survit, mais en payant le prix fort : le voici amputé des deux bras, revenu à l’état du petit enfant dépendant. Le moindre geste de la vie quotidienne lui est désormais impossible, l’autonomie est un concept rayé de son existence.

Si le sujet est sombre, cette histoire est une ode à la vie. Quand la volonté et les rencontres se lient, tout est possible, semble nous dire le jeune François. La lutte est âpre, épuisante, mais devient le sel de sa vie. Valentine Goby montre – si besoin est – l’étendue de son talent pour narrer l’histoire émouvante et incroyable de cet homme qui a décidé de sortir de sa condition par le sport pour redevenir un homme libre.

4321

4 3 2 1

Paul Auster - Ed. Babel

La question nous effleure tous : quelle serait notre vie si les évènements passés avaient été différents ? Jusqu'à quel point notre identité et notre destin influencent notre chemin ? Dans son dernier roman, Paul Auster imagine pour nous quatre scénarios possibles pour un même personnage. Quatre destins parallèles qui évoluent dans l’Amérique du XXème siècle. Le procédé narratif est aussi vertigineux que l'épaisseur du livre. Pourtant il suffit de s'embarquer dans la première phrase pour être séduit par les tribulations de cette vie démultipliée, soumise à la « musique du hasard ». L'évocation de plusieurs possibles nous donne l'impression d'approcher au plus près la vérité de l'homme. Roman fleuve et puzzle fascinant, 4 3 2 1 est assurément un grand millésime de Paul Auster à ne pas manquer !

Envoyée spéciale

Envoyée spéciale

Jean Echenoz - Ed. de Minuit

L’histoire commence par un enlèvement. Constance, jeune femme ordinaire (c’est ce qu’on croit au début) est enlevée par deux hommes. Rapidement une rançon est demandée à son mari, mais ce dernier ne semble pas pressé de payer pour la faire libérer. Pendant ce temps, on retrouve Constance dans une maison isolée au milieu de la Creuse, surveillée par deux hommes de main un peu maladroits, pas franchement des pointures. Au fil du récit, on va comprendre que les services secrets sont impliqués dans cette histoire, que cette malheureuse Constance a une particularité qui les intéresse au plus haut point, et que cette affaire va la mener jusqu’à Pyongyang, excusez du peu. Roman d’espionnage ? Oui mais pas que. Sous la plume de Jean Echenoz, on découvre un peu de tout dans ce roman avant tout loufoque, malicieux, grinçant par moment, et qui nous livre une galerie de personnages hauts en couleur qui se croisent lors de scènes jubilatoires, entre vaudeville et film d’action.

Harpo

Harpo

Fabio Viscogliosi - Ed. Actes Sud

Nous sommes en 1933. Un homme erre dans la campagne Ardéchoise. Sa voiture a versé dans un fossé, il en est ressorti choqué, et il chemine désormais sur les petites routes désertes, contemplant le paysage, les arbres, les animaux. Il croise la route d’un homme qui le recueille et l’héberge, comprenant qu’il a affaire à un amnésique. Cet homme, visiblement un américain, ne connait pas son identité, ne sait absolument pas ce qu’il fait là, et n’en sait pas davantage sur sa provenance. Son hôte finit par le confier aux bons soins de sa sœur, qui vit à Lyon, et qui va s’attacher, avec l’aide de son mari, à résoudre ce mystère, et découvrir qui il est réellement. Ce personnage énigmatique, un peu lunaire, perdu, c’est Harpo, un des Marx Brothers qui sont alors au faîte de leur gloire.

D’une jolie plume, tout en sensibilité, par petites touches, l’auteur va faire vivre cet épisode improbable à l’acteur, de retour d’une tournée triomphale en URSS. Loin du personnage de cinéma loufoque et décalé, Fabio Viscogliosi nous dépeint un Harpo extrêmement attachant, qui va traverser ce moment avec grâce et sérénité. Fait réel ou fantasme ? Peu importe, tant on est comblé par ce petit bijou littéraire.

Le Dernier hiver du Cid

Le Dernier hiver du Cid

Jérôme Garcin - Ed. Gallimard

Gérard Philipe était un grand comédien, adulé dans le monde entier. Rapidement il se fit une place dans le cœur d’un public avide de nouveaux héros dans la France de l’après guerre. Acteur engagé, il passa allègrement des scènes de théâtre au cinéma, incarnant des personnages tragiques ou romantiques à souhait : Fanfan la tulipe, le jeune François dans Le diable au corps ou encore Don Rodrigue qu’il joua sur les planches du TNP. L’automne 1959 apporta un arrêt brutal à la carrière prometteuse de l’acteur. Ignorant jusqu’au bout la maladie qui le rongeait, il s’éteignit chez lui, près de sa femme. Ce texte, qui rapporte avec beaucoup de sensibilité les dernières semaines de sa vie, offre un regard lumineux sur cet homme à l’énergie et l’enthousiasme débordants.

Un autre tambour

Un autre tambour

William Melvin Kelley - Ed. Delcourt

Un événement incompréhensible sort la ville de Sutton de sa torpeur. Un jeune fermier noir répand du sel sur ses terres, abat les quelques animaux qu'il possède, met le feu à sa maison et part sur la route avec femme et enfant. Dans sa foulée, un suite ininterrompue de noirs défile devant le regard médusé des blancs. A pied, en voiture, à vélo ou en carriole, tous prennent la route et quittent la ville. En peu de temps, toute la communauté noire quitte cet État du sud, laissant les blancs à leurs interrogations. Ce premier roman d'un jeune auteur noir américain, publié en 1962, est une fable magistrale et puissante sur un sujet toujours aussi brûlant aujourd'hui, la question raciale aux États-Unis.

La panthère des neiges

La Panthère des neiges

Sylvain Tesson - Ed. Gallimard

Le dernier ouvrage de Sylvain Tesson est un éloge de l’affût, art difficile, voire incompris pour celui qui n'a guère de temps à perdre. Ici l'auteur, suite à une invitation du photographe Vincent Munier, découvre l'art de l'immobilité. S'il l'avait déjà testé lors de son expérience d’érémitisme dans sa cabane au bord du lac Baïkal, il va éprouver dans les pierriers ou les grottes du Tibet toutes les difficultés que cet art requiert pour atteindre peut-être le graal : assister à l'apparition improbable et fugace de cet animal mystérieux, quasi invisible, la panthère des neiges.