Romans

Pendue

La Pendue de Londres

Didier Decoin - Ed. Le Livre de poche

Deux histoires, deux destins hors du commun, dans l’Angleterre des années 50. Ruth Ellis est belle, c’est une femme libre. Passant d’un amant à l’autre, elle fera rarement le bon choix, entre alcoolisme et violence, elle sera longtemps victime avant de tuer son dernier amant. Albert Pierrepoint, gérant d’un pub, citoyen modèle, est aussi bourreau, ou exécuteur. Son credo : faire en sorte que le condamné meure vite, sans souffrance. Ces deux personnages finiront par se rencontrer, quelques secondes seulement, le temps d’exécuter la sentence.

Bilqiss

Bilqiss

Saphia Azzeddine - Ed. Stock

Quelle femme cette Bilqiss ! Fière, battante, insoumise. Accusée d’affronts aussi innombrables que grotesques, enfermée dans une cage tout au long de son procès, elle va renvoyer à ses accusateurs leurs lois imbéciles, leur lâcheté, leur bêtise et leur ignorance. Mais elle sait qu’elle va être lapidée. Rien ni personne ne peut la sauver, ni le juge troublé par sa force, ni la journaliste américaine venue la rencontrer. Beaucoup de puissance et d’émotions dans ce magnifique récit.

L'Architecte du sultan

L'architecte du sultan

Elif Shafak - Ed. Flammarion

L’auteur de Soufi mon amour nous propose avec ce nouveau roman un voyage merveilleux en plein cœur d’Istanbul. Notre héros Jahan débarque dans cette ville inconnue avec pour seul compagnon un magnifique éléphant qui doit être offert au sultan Soliman le Magnifique. Nous suivons alors tout au long de sa vie, celui qui va devenir l’apprenti du grand architecte impérial : Maître Sinan. Vous serez forcément envoûté par cette histoire qui rappelle les Contes des 1001 nuits.

Lesfiances

Les fiancés

Déborah Lévy-Bertherat - Ed. Rivages

Madeleine vient d’arriver à la maison de retraite L’Espérance. Elle n’est pas heureuse dans ce nouveau lieu de vie mais heureusement elle y a retrouvé Max, son premier amour qu’elle n’avait pas revu depuis soixante ans. Après l’avoir attendu toute une nuit un soir de bal d’été elle avait appris sa mort à la guerre d’Indochine. En réalité elle se trompe : celui qu’elle prend pour son fiancé s’appelle en fait René. Cet homme sait qu’il devrait lui dire la vérité sur son identité mais il n’y parvient pas. René n’a jamais beaucoup été aimé durant sa vie et il accueille avec beaucoup de bonheur la tendresse et les caresses de Madeleine. Cette femme le fascine, le bouleverse et lorsqu’il découvre peu à peu son histoire il se sent lié à elle comme il ne l’a jamais été avec personne. Il apprend aussi quelle fut sa vie, enfin celle de Max… Il ne sait plus qui il est vraiment.

Nous avions découvert Déborah Levy-Bertherat avec son premier roman Les voyages de Daniel Ascher. Ce nouveau livre reprend un thème qu’elle semble aimer aborder : celui de l’enfance et des souvenirs. Avec une écriture très précise, elle parvient à mettre en place une ambiance très feutrée, émouvante et peu à peu à faire basculer le lecteur presque dans un univers de conte. Un très beau coup de cœur !

Ciel d'acier

Ciel d'acier

Michel Moutot - Ed. Arléa

Voilà un beau roman où souffle l'esprit pionnier, entre tradition des indiens d’Amérique du Nord et volonté de s'inscrire dans la construction du pays. Il s'agit ici des indiens Mohawks qui, à partir du XIXème siècle, ont uni leur destin au besoin d’entreprendre des blancs, quand tout était à construire, et qu’il y avait une belle opportunité de ramener de l’argent dans leur réserve.

Lire la suite

Le Cricket club des talibans

Le Cricket Club des talibans

Timeri N. Murari - Ed. Folio

Un livre sur la condition de la femme en Afghanistan, au début du règne des Talibans, sur la terreur, les lois absurdes et immondes imposées par des hommes devenus tout-puissants. Mais quand il y a soumission, il y a heureusement rébellion. Dans ce roman émouvant, une jeune femme va apprendre à des jeunes hommes à jouer au cricket pour monter une équipe et participer à un tournoi. Peut-être un moyen d’atteindre la liberté.

Troglodyte

Le blues du troglodyte

Kenneth Cook - Ed. Autrement

Voici un inédit de Kenneth Cook, un auteur que j’adore. On est là à mi-chemin entre la dérision burlesque des nouvelles du bush (Le Koala tueur, La Vengeance du wombat) et cette atmosphère si noire de son roman Cinq matins de trop. Le décor est le même, à n’en pas douter, Kenneth Cook a connu et vécu les mêmes situations, aussi incroyables que surréalistes : le bush, la petite bourgade improbable posée au milieu de nulle part, des personnages pittoresques, et l’alcool omniprésent, seul remède et occupation principale quand on veut échapper à l’ennui et à la chaleur suffocante qui liquéfie les cerveaux et change les langues en carton pate. Jubilatoire !

 

La Part des flammes

La Part des flammes

Gaëlle Nohant - Ed. Héloïse d'Ormesson

Nous voici entraînés à la fin du XIXème siècle où l’auteur nous présente trois femmes passionnées vivant dans la capitale. Chacune à sa manière apparaît telle une rebelle dans une époque où votre réputation ne tient qu’à un fil. Leurs destins seront liés après le terrible incendie qui aura lieu au Bazar de la Charité en 1897.  Cet épisode méconnu fera de nombreuses victimes et bouleversera la vie d’un grand nombre de familles nobles. C’est romanesque, romantique, bref tout ce que j’aime !

Les derniers jours de nos pères

Les Derniers jours de nos pères

Joël Dicker - Ed. De Fallois

Si vous avez aimé La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, vous devriez apprécier de retrouver l’écriture de ce jeune auteur. Là encore Joël Dicker parvient en très peu de pages à nous lier à ses personnages. Les Derniers jours de nos pères est en réalité son premier roman et aborde un sujet rarement traité dans la littérature jusqu’alors, à savoir l’existence d’un groupe des services secrets créé par Winston Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale. Après une formation en accélérée ces agents étaient envoyés en France afin de réaliser des sabotages ou bien obtenir des renseignements. Ce roman présente leur histoire.

Le Pingouin

Le Pingouin

Andreï Kourkov - Ed. Points

Voilà un petit bijou écrit par Andreï Kourkov il y a une vingtaine d’années. Victor a été embauché par un quotidien pour rédiger les nécrologies de personnalités vivantes. Mais quand les personnes décèdent les unes après les autres, Victor se demande dans quel type d’organisation il a mis le doigt. Quand on sait qu’il est accompagné par un pingouin un brin dépressif – un peu à son image – on se surprend à suivre avec amusement  les tribulations de ce drôle de tandem.

91bp 99fwml

Le temps d'un autre

Robert Goddard - Ed. Le Livre de Poche

Voici un inédit de Robert Goddard, et une nouvelle fois c’est un livre qu’on dévore. Nous sommes dans les pas d’un homme parti randonner dans la campagne anglaise, qui au hasard du chemin, va croiser la mystérieuse Lady Paxton. Sa vie va alors basculer quand il apprend le lendemain son assassinat : il est le dernier à l’avoir vue vivante. Une fois de plus l’auteur nous livre une intrigue menée avec maîtrise. Un régal.

Journal d'un écrivain en pyjama

Journal d'un écrivain en pyjama

Dany Laferrière - Ed. Le Livre de Poche

Dans ce petit opus,  Dany Laferrière propose 182 conseils à destination d'un écrivain débutant, ou d’un lecteur curieux du processus de création littéraire. On se régale de ce journal délectable, souvent ironique mais  profond à la fois, qui rend un bel hommage aux grands auteurs qui ont nourri son écriture ! Du rythme de l’écriture à la peur du mimétisme, toute l’intimité de son travail de romancier nous est confiée.

Murambi, le livre des ossements

Murambi, le livre des ossements

Boubacar Boris Diop - Ed. Zulma

Quatre ans après le génocide rwandais un groupe d’écrivains africains a créé une résidence d’auteurs consacrée à une réflexion autour de ce massacre. «Ecrire par devoir de mémoire» telle est leur lourde tâche. Boubacar Boris Diop, d’origine sénégalaise, a publié en 2000 Murambi le livre des ossements. Cet ouvrage est le résultat de son travail autour de ce thème. C’est un livre magnifique, dur, violent qui propose un regard franc et intransigeant sur cet évènement. Boubacar Boris Diop imagine le retour au Rwanda de Cornelius. Celui-ci vit à Djibouti d’où il a vécu le génocide. Il souhaite revenir à Murambi où ses parents, ses frères et sœurs ont péri. Du moins c’est ce qu’il croit. Il retrouve sur place un vieil oncle Siméon ainsi que deux amis d’enfance Jessica et Stanley. Tous ces personnages se succèdent et racontent à la première personne ce qui s’est passé et comment ils essaient de se reconstruire et de recommencer à vivre. Cornelius apprend très vite que son père est toujours en vie et a été en réalité un des pires bourreaux Hutus. Il est même à l’origine du massacre de dizaines de milliers du Tutsi rassemblés dans l’école technique de Murambi afin d’y être exterminés. Comment continuer après cette révélation ? Ses discussions avec ses amis et son oncle vont l’y aider… Lisez ce livre c’est important… Sa lecture vous marquera, à jamais…