La septième fonction du langage

Fonction

La septième fonction du langage - Laurent Binet

Ed. Grasset

Laurent Binet nous sert un texte décalé, savoureux, dans lequel on retrouve pêle-mêle des philosophes de tout poil (Sartre, Bernard-Henri Lévy, Sollers), des dingues de linguistique, des spécialistes de sémiologie, des jouteurs de rhétorique, des adeptes de backrooms gays, des agents bulgares au fameux parapluie tueur, des hommes politiques dont Giscard et Mitterrand, prêts à batailler pour les présidentielles – nous sommes en 1980 – et au milieu, Simon Bayard, flic solitaire à la Lino Ventura, un peu bourru et brut de décoffrage, accompagné d’un jeune spécialiste en étude des signes, sorte de traducteur qui va l’aider dans son enquête pour mieux appréhender ce monde interlope d’intellectuels qui gravitent autour de Roland Barthes, personnage emblématique du milieu littéraire de l’époque. Celui-ci vient de mourir, renversé par une camionnette, et au plus haut de l’état on pense qu’il a été assassiné car détenteur d’une information capitale en lien direct avec le langage. Mystérieux, vous avez dit mystérieux ? Bref, Laurent Binet s’est régalé à nous livrer une histoire un brin farfelue mais pas seulement, prétexte à nous parler des travaux menés par cet érudit qu’était Roland Barthes et d’autres, éminents théoriciens du langage. Abscons par moment ? Sans doute, mais aussi un vrai régal, une sorte de version inédite des barbouzes chez les intellos.