Le monde selon Garp

Garp

Le monde selon Garp - John Irving

Ed. Points

Difficile de parler du roman de John Irving, œuvre inclassable, parue en France en 1980. Je dévorai véritablement le livre, me plongeant avec passion dans le destin de Garp. Pour moi Irving a eu le don de créer et faire vivre ces personnages comme s’ils étaient de chair et d’os. Il y a Jenny d’abord, la mère, infirmière de son état, qui n’a jamais voulu s’encombrer d’un homme dans la vie, et qui a élevé seule son fils, avant de devenir l’égérie d’un mouvement féministe qui prit une ampleur considérable.

Et puis il y a Garp, son fils, qui découvre très tôt la lutte - Irving a lui-même été un très bon lutteur - et qui devient écrivain pour plaire à la fille de son entraineur, sa future femme. Garp a été toute sa vie un homme angoissé, tourmenté, tentant en permanence de protéger ses enfants de la violence du monde extérieur, ce qui n’empêcha pas le destin de frapper à sa guise. Ce roman est pour moi une œuvre extraordinaire, extrêmement riche, avec une galerie de personnages aussi complexes qu’attachants.