Le poids de la neige

Le Poids de la neige

Le poids de la neige de C. Guay-Poliquin

Ed. J'ai lu

Dans ce roman, les grands espaces, les forêts à perte de vue, les montagnes enneigées ont la part belle. Un paysage sans limite où la neige fait son office petit à petit, sans faiblir, et ensevelit un monde qui tourne au ralenti. Pourtant, malgré ce décor de grand Nord, il s'agit là d'un huis-clos. Deux hommes doivent cohabiter, reclus dans une véranda où la vie est à peu près supportable, près du poêle qui tourne en permanence. Le plus jeune, recueilli après un accident de voiture, les jambes brisées, est laissé aux soins du plus âgé. Les contacts avec l'extérieur sont réduits aux rares visites. Les nouvelles ne sont pas bonnes, il n'y a plus d'électricité, plus d'essence, c'est la grande panne. La survie s'organise. Le face à face est pesant, l'un est dépendant de son hôte, celui-ci n'a qu'une idée, partir retrouver sa femme. Dehors, l'hiver s'étire, interminable, et la neige n'en finit pas de tout recouvrir. Un auteur Québecois à découvrir.